Nous sommes le 24 Juin 2018 23:25




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 55 messages ]  Aller à la page 1, 2, 3, 4  Suivante
Auteur Message
MessagePosté: 19 Juin 2008 11:06 
Hors ligne
Pyrénéiste
Pyrénéiste
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 15 Fév 2008 21:28
Messages: 1240
Bonjour à tous,

M’intéressant beaucoup à l’étymologie ainsi qu'à la toponymie, et étant amoureux des Pyrénées, je m’amuse à chercher l’origine des noms des pics que je grimpe ou des coins que je traverse. Quand on aime un endroit, je trouve qu’il est important de connaître son histoire et donc l’origine du nom qu’il porte. Mais cela n’est pas très simple quand il s’agit des noms pyrénéens.

Pour certains pics, c’est évident puisqu’ils doivent leur nom à leur forme (Montaigu, Pic Long, Casque du Lhéris…), ou à leur position (Pics du Midi). Mais pour la grande majorité, leur étymologie m’est bien obscure.

Par exemple, pour le Vignemale, le nom correspond à « mauvaise vigne » mais je ne vois pas du tout pourquoi il a été appelé ainsi.
Certains endroits sont aussi le cadre de légendes locales comme le lac d’Isaby : http://www.lacsdespyrenees.com/legendes.php

Connaissez vous l’origine du nom de vos coins préférés dans les Pyrénées et si oui pouvez vous faire partager vos connaissances ?

Merci. A+
Jordi

Citation:
PYRÉNÉES : Pyrène est la nymphe de la mythologie classique qui donne légendairement son nom aux Pyrénées.
Cette légende essaye d’expliquer comment surgirent des montagnes qui reçurent des premiers habitants le culte correspondant à un dieu.
La légende raconte que le héros Héraclès vint en Ibérie pour voler les bœufs de Géryon, un géant monstrueux qui essaya de posséder la nymphe Pyrène. Mais elle s’échappa et se cacha dans une région entre l’Espagne et la France. Géryon incendia alors toute la région pour la trouver. Pyrène, sur le point de se brûler et désespérée, cria et pleura et ses larmes créèrent les lacs de montagne. Héraclès l’entendit et vint en son aide. Quand il la trouva, la nymphe était déjà moribonde et elle eut juste le temps de raconter au héros ce qui était arrivé.
Héraclès, ému par la fin tragique de Pyrène, éleva un mausolée sur son corps mort en entassant toutes les roches et les pierres qu’il trouva et en créant une grande cordillère qu’il appela Pyrénées en mémoire de Pyrène.


HAUTES-PYRÉNÉES :
- Vignemale : on peut y lire que le mot "vigna", "bigna" désigne un sommet dont l'accès est difficile et rude. La Bigna mala, c'est donc le sommet qui a un air peu engageant, mauvais. Près de Cauterets, on trouve, sur la même racine le pic de Pébignaou (pé : contraction de "pouey": hauteur) et en vallée d'Ossau, le pic Lavigne, peu rassurant lorsqu'on lève la tête depuis Gabas.

- Marcadau: dans l'ouvrage "belvédère des Hautes Pyrénées". Cela vient du patois '"marcat" qui signifiait marché en plein air. Il y était organisé tous les ans une rencontre entre les représentants des vallées frontalière pour régler les litiges; de nombreux propriétaires en profitaient pour acheter ou vendre du bétail.

- Pic Maubic : Patronyme d'un chasseur d'isards d'Aragnouet (fin de XIXe siecle), originaire d'un "mau-vic" ou mauvais quartier. (Robert Aymard)
Aussi selon L.Maury : Il rappelle le souvenir d'un chasseur d'isards, Carrère dit Maubic, de Tramezaygues, que fit en cet endroit une chasse particulièrement heureuse, puisqu'il abattit, s'il faut en croire les montagnards, trois isards d'un seul coup de fusil.

- Pic du Neouvielle: Vielles neiges en patois « Néous- viels »

- Pic de l’Abaillé: Son nom fait référence au fait qu'étant constitué de roches riches en fer il "attire" la foudre. Par temps d'orage on y entendrait des "crépitement"semblables au bruit d'une abeille.


PYRÉNÉES ATLANTIQUES :
- Pic du Midi d’Ossau (Le « Jean Pierre ») : J P comme Géant de pierre, Jean désignait le grand pic et Pierre le petit pic

- Balaïtous : Étymologie découlant probablement de l'occitan vath (pron. bat), vallée et leitosa (pron. léytouse), de lèit, lait donc laiteuse. Le nom peut signifier « la vallée qui donne du lait ». Plus probablement vallée laiteuse en raison de la couleur du torrent issu du glacier de Las Néous, chargé de boues blanchâtres provenant de la décomposition des feldspaths du granite et s'écoulant en outre en cascades et rapides successifs. Une autre interprétation proposée est vallée avalancheuse, de vath et lieitosa venant de lieit, lit, couloir d'avalanche

- La Rhune : pour Larrune, du Basque Larr-hun 'lieu de lande'.

HAUTE-GARONNE

ARIÈGE
- Le Mont Valier: tire son appellation du vieil evêque Saint Valier ou Valère, premier évangélisateur du Couserans, qui vivait au III è siècle de notre ère. Saint Valier, suivant la tradition aurait le premier conquis le pic : frappé par sa majesté et sa proéminence il aurait consacré à Dieu tout le Couserans, son diocèse, qu'il voyait à 2000 mètres à ses pieds.
Si l'on s'en rapporte à cette tradition, le Mont Valier est donc la montagne pyrénéenne la plus anciennement gravie (véritable aventure à l'époque, a travers des forêts inconnues habitées par les ours et les loups)
A la cime du colosse, St Valier planta 3 croix qui résistèrent très longtemps aux outrages du temps....
(extrait des ascensions du Mt Valier de St Valier à Louis Audoubert, article paru dans "le magazine de l'Ariégeois " d'avril 1990, à lire et à re re lire pour les amoureux du Valier !)

- Pic des 3 Seigneurs : l'anecdote raconte que les seigneurs des trois villages voisins du pic se disputaient les droits de pacages sur les terres dudit pic. Cette guéguerre était peu favorable pour la stabilité du comté de Foix, le comte étant leur suzerain.
Ce dernier pris donc la décision de faire monter tout ce beau monde au sommet afin d'y établir un traité de paix et de partage, ce pic devint donc le pic des 3 seigneurs.

PYRÉNÉES ORIENTALES

ESPAGNE :
- Aneto : (1) Tire peut-être son nom d'une plante aromatique : le fenouil, ou aneth. Plante semble t-il commune dans la région, et à qui on prêtait des vertues magiques.
Elle permettait, croyait-on, de faire des filtres d'amours. Pour terminer, je crois que le sommet tire son nom d'un village des environs, qui le tenait lui-même de la plante aux vertues magiques.

(2) "La cime la plus haute de la cordillère des Pyrénées avec 3.404 mètres dans
la Vallée de Benasque a aussi ses propres légendes par rapport à la formation de son sommet qu’elle renvoie à l’affrontement du géant Aneto et du mythique Atland.
Atland est un mystérieux personnage descendant des mythiques atlantes qui soutenaient le monde. Notre Atland fut un personnage avec une apparence humaine relativement familière puisqu’il était comme un vieux barbu dont le pouvoir résidait dans le fait qu’il pouvait lancer des sorts aux montagnes, on le connaît aussi comme l’Enchanteur des Sommets. Mais, Atland fut assassiné par une flèche du géant Aneto. Face à cet assassinat, le ciel pour se venger envoya un éclair contre Aneto et l'enterra, à ceci, suivit un tremblement de terre qui fit disparaître son corps et en même temps la montagne apparut et actuellement elle porte son nom."

- Monte Perdido : (1) Fait référence à l'épopée de Ramon de Carbonnière lors de la première ascencion par la face Nord. Il aurait repéré l'itinéraire puis une fois sur place ce serait perdu. (à confirmer).
(2) Toutes les montagnes d’une certaine hauteur ont leur propre légende mais certaines comme c’est le cas du Mont Perdu en possèdent plusieurs , car sa forme et son symbolisme ont été pendant des siècles motif d’inspiration pour les habitants de cette zone de Sobrarbe.
Le Mont Perdu, le troisième sommet de la chaîne des Pyrénées avec 3.355 mètres, Est le scénario de diverses légendes. Entre elles, peut être que la plus jolie est celle qui fait allusion à un Palais Magique qui existe sur sa cime.
Ce merveilleux Palais fut construit à l’origine des temps par le mythique enchanteur des Sommets, Atland, qui envoûta la construction pour que n’importe qui n’entre pas. Protégé par des murailles et de grosses tours de matériaux polis à l’intérieur s’abritent une vaste extension de jardins et de prés qui évoque le paradis terrestre même. Mais, comme nous l’avons déjà dit, le Palais est envoûté et on ne peut y entrer qu’avec un cheval volant.
La beauté de cette légende n’a rien à voir avec la réalité et il suffit de monter jusqu’à la cime pour le vérifier cependant, la connaître donne une valeur ajoutée à l’ascension.

- Los tres Sores: On connaît comme Tres Sorores trois des plus belles montagnes du Sobrarbe , toutes celles-ci dans la partie la plus élevée du Parc National d’Ordesa et Mont Perdu . Ces montagnes sont le propre Mont Perdu , le Cylindre de Marboré et le Pic Añisclo.
Cette légende raconte l’origine de trois montagnes des Pyrénées et situe cette origine aux premiers siècles de notre ère ce qui est logiquement impossible.
Selon ceci, trois soeurs vivaient heureuses dans leur village en préparant leur mariage avec trois jeunes hommes du même village et comptant pour cela avec la bénédiction et la fierté de leur père. Cependant, l’invasion goth arriva au village et le dévasta en emmenant prisonniers les hommes alors que les femmes s'enfuirent dans les bois et ne revinrent qu'une fois le combat terminé.
En revenant, les trois soeurs virent que ni leurs fiancés ni leurs parents ne se trouvaient là mais en échange elles trouvèrent un des goths blessés et elles l'aidèrent à se soigner avec la promesse que celui-ci les aiderait à retrouver leurs êtres chers prisonniers.
Évidemment, le goth les trompa et une fois dans son campement il leur dit que le père et les trois prétendants avaient renié le christianisme et qu’ils s’étaient mariés avec des femmes goths, alors qu’en réalité ils avaient été assassinés alors qu'ils essayaient de fuir.
Découragées, elles décidèrent de ne pas retourner dans leur village et elles se marièrent avec trois goths. Cet événement fit que le spectre de leur père leur apparût pour leur récriminer leurs actes et leur conversion à l’arianisme.
Les trois soeurs, honteuses fuirent dans les montagnes pour vivre dans la solitude mais le spectre les suivit jusque là et avec toute sa colère il mit en marche un vent très fort qui les tua et les recouvrit de neige et de pierre donnant ainsi l'origine et la forme des montagnes du Mont Perdu, le Cylindre de Marboré et le Soum de Ramond ou Pic d’Añisclo.



REFERENCES :
- Sur la partie occidentale de la chaîne, un excellent ouvrage existe, écrit par Marcellin Bérot, garde du PNP, et fruit de recherches de terrain sur le Parc et sa périphéroe : "La vie des hommes de la montagne dans les Pyrénées racontée par la toponymie"

- R. Aymard : Toponymie Pyrénéenne 1996 (18000 toponymes avec leurs coordonnées géographique, une bible, quasi exhaustive, mais plutôt austère) chez l'auteur

- B. et J.-J. Fénié : Toponymie gasconne, 1992 (éd. Sud-Ouest)
B. et J.-J. Fénié : Toponymie occitane, 1997 (éd. Sud-Ouest)

- Pour la partie Catalane, la référence en la matière "toponymie des noms de lieu en Catalogne Nord" de Louis Bassedes (LLuis Basseda) aux éditions Terra Nostra."Une véritable pépite avec un préambule un peu savant mais qui lui confère une dimension dépassant largement le cadre territorial des PO puisque l'auteur retrace l'évolution historique des racines latines ou plus anciennes (basques ou pré-indoeuropéenne ) que l'on retrouve sur toute la chaine."

- Plus général, le Dauzat & Rostaing : Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France (Larousse 1962 ou reédition Guénégaud 1984).

_________________
J'ai senti en quittant les Pyrénées
Que je laissais un pays enchanté


Dernière édition par Jordi le 09 Fév 2009 20:58, édité 7 fois.

Haut
 Profil Site Internet 
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 19 Juin 2008 13:10 
Hors ligne
Pyrénéiste
Pyrénéiste
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 28 Aoû 2006 13:33
Messages: 209
Localisation: 33
Hmmm voyons...
- Le surnom Jean-Pierre ??
- La vallée du Marcadau ?

Je laisse les lecteurs chercher à titre d'exercice :shock:

a+
FAb


Haut
 Profil Site Internet 
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 19 Juin 2008 14:18 
Hors ligne
Pyrénéiste
Pyrénéiste
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Aoû 2006 15:28
Messages: 795
Localisation: Pau
Sujet passionnant, qui mérite que l'on mobilise les connaissances des forumeurs aussi bien en gascon (béarn, bigorre, aure-louron, luchonnais) qu'en occitan (du Couserans au Donezan). Sur la partie occidentale de la chaîne, un excellent ouvrage existe, écrit par Marcellin Bérot, garde du PNP, et fruit de recherches de terrain sur le Parc et sa périphéroe : "La vie des hommes de la montagne dans les Pyrénées racontée par la toponymie" (environ 25euros je crois). L'un des quatre livres à emporter sur une île déserte avec "Les Essais" de Montaigne, "En lisant en écrivant" de Julien Gracq et "Un radeau vite fait bien fait" d'Alain Colas.

Pour le Vignemale, on peut y lire que le mot "vigna", "bigna" désigne un sommet dont l'accès est difficile et rude. La Bigna mala, c'est donc le sommet qui a un air peu engageant, mauvais. Près de Cauterets, on trouve, sur la même racine le pic de Pébignaou (pé : contraction de "pouey": hauteur) et en vallée d'Ossau, le pic Lavigne, peu rassurant lorsqu'on lève la tête depuis Gabas.
Pour le Marcadaou, pas d'explication dans l'ouvrage de Bérot : serait-ce la vallée qui faisait office de "marché" et d'échange pastoral ?
Les heureux possesseurs des premiers "Pyrénées Magazine" peuvent aussi consulter les notices toponymiques écrites par Jean Mantovani, "Par monts et par mots", qui sont de passionnants articles consacrés à un thème (les cols, l'expression du temps, ect...) : à présent, au même endroit, on peut y lire des articles sur des chambres d'hôte de charme : les temps changent.

_________________
Bones of full fifty men lie strewn about its lair. So, brave knights, if you do doubt your courage or your strength, come no further, for death awaits you all with nasty, big, pointy teeth.


Haut
 Profil Site Internet 
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 19 Juin 2008 17:43 
Hors ligne
Alpiniste
Alpiniste

Inscription: 05 Fév 2005 10:05
Messages: 153
Hmmm voyons...
- Le surnom Jean-Pierre ??
- La vallée du Marcadau ?

Je laisse les lecteurs chercher à titre d'exercice Shocked

a+
FAb

Salut Fab

J P comme Géant de pierre ou plus communément appelé Pic du Midi d'Ossau.

Et l'Aneto???


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 19 Juin 2008 19:56 
Hors ligne
Pyrénéiste
Pyrénéiste
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Jan 2005 15:12
Messages: 837
Localisation: toulouse
Anéto ?

Tire peut-être son nom d'une plante aromatique : le fenouil, ou aneth.
Plante semble t-il commune dans la région, et à qui on prêtait des vertues magiques.
Elle permettait, croyait-on, de faire des filtres d'amours.

Peut-être une explication de l'air "bien heureux" qu'ont les montagnards arrivant au sommet.
:)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 19 Juin 2008 19:57 
Hors ligne
Pyrénéiste
Pyrénéiste
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Jan 2005 15:12
Messages: 837
Localisation: toulouse
Pour terminer, je crois que le sommet tire son nom d'un village des environs, qui le tenait lui-même de la plante aux vertues magiques.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 19 Juin 2008 22:09 
Hors ligne
Pyrénéiste
Pyrénéiste
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 13 Déc 2007 11:22
Messages: 219
En restant en France je vous propose l'un bien amusant :

Pic Maubic

_________________
Des saluts depuis les Gymnèsies.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 20 Juin 2008 00:04 
Hors ligne
Pyrénéiste
Pyrénéiste

Inscription: 28 Nov 2007 07:46
Messages: 2873
Localisation: Pau-Biarritz
Réponse pour Jean-Pierre:

Jean désignait le grand pic et Pierre le petit pic
(du Midi d'Ossau bien sûr :wink: )

@+
Robert


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 20 Juin 2008 08:04 
Hors ligne
Pyrénéiste
Pyrénéiste
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 15 Fév 2008 21:28
Messages: 1240
Merci à tous pour faire partager vos connaissances. C'est vraiment intéressant. Merci à toi Tim pour les références de livres que tu nous donnes et pour la toponymie du Vignemale.

Pour ce qui est du Maubic, étant donné que "Bic" en occitan c'est "marchand", son nom est peut-être dû à un marchand malhonnête dans les alentours du Néouvielle, non? D'ailleurs Neouvielle, ça vient d'où?

_________________
J'ai senti en quittant les Pyrénées
Que je laissais un pays enchanté


Haut
 Profil Site Internet 
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 20 Juin 2008 11:57 
Hors ligne
Pyrénéiste
Pyrénéiste
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 26 Juin 2005 22:46
Messages: 2258
Localisation: tarbes
Bonjour,
Pour le Marcadau l'expiliscation est donnée dans l'ouvrage "belvédère des Hautes Pyrénées". Cela vient du patois '"marcat" qui signifiait marché en plein air. Il y était organisé tous les ans une rencontre entre les représentants des vallées frontalière pour régler les litiges; de nombreux propriétaires en profitaient pour acheter ou vendre du bétail.
Pour le Néouvielle je sait que cela signifie vielles neiges en patois "Néous- viels?". Le Mont perdu fait aussi (il me semble) référence à l'épopée de Ramon de Carbonnière lors de la première ascencion par la face Nord. Il aurait repéré l'itinéraire puis une fois sur place ce serait perdu.(à confirmer). On m'a parlé aussi d'un pic de l'Abeillé. Son nom fait référence au fait qu'étant constitué de roches riches en fer il "attire" la foudre. Par temps d'orage on y entendrait des "crépitement" semblables au bruit d'une abeille.
Mais le sujet m'interesse aussi beaucoup alors n'hésitez pas à donner des explications.


Haut
 Profil Site Internet 
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 20 Juin 2008 11:58 
Hors ligne
Alpiniste
Alpiniste

Inscription: 15 Jan 2006 16:11
Messages: 193
Localisation: Gujan-Mestras
Pour Marcadau, je pense que que cela provient du "marché" en Espagne. Ce col devait être un lieu de passages et d'échanges commerciaux entre la France et l'Espagne.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 20 Juin 2008 12:04 
Hors ligne
Pyrénéiste
Pyrénéiste
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 15 Fév 2008 21:28
Messages: 1240
Merci jack! Je trouve ces histoires vraiment passionnantes! La toponymie du Neouvielle semble tout à fait logique (Neous/viels) étant donné que la neige y reste tard dans la saison.
N'hésitez pas à nous faire partager vos connaissances sur l'histoire des Pyrénées, c'est passionnant !

_________________
J'ai senti en quittant les Pyrénées
Que je laissais un pays enchanté


Haut
 Profil Site Internet 
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 20 Juin 2008 15:27 
Hors ligne
Pyrénéiste
Pyrénéiste
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 13 Déc 2007 11:22
Messages: 219
Pic Maubic

Patronyme d'un chasseur d'isards d'Aragnouet (fin de XIXe siecle), originaire d'un "mau-vic" ou mauvais quartier. (Robert Aymard)

Aussi selon L.Maury :

Il rappelle le souvenir d'un chasseur d'isards, Carrère dit Maubic, de Tramezaygues, que fit en cet endroit une chasse particulièrement heureuse, puisqu'il abattit, s'il faut en croire les montagnards, trois isards d'un seul coup de fusil.

Mais, vous savez comme elles sont, cettes histoires de chasseurs...

_________________
Des saluts depuis les Gymnèsies.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 20 Juin 2008 16:42 
Hors ligne
Alpiniste
Alpiniste

Inscription: 05 Fév 2005 10:05
Messages: 153
Bonjour.
Concernant l'Aneto:
Je cite:


"La cime la plus haute de la cordillère des Pyrénées avec 3.404 mètres dans la Vallée de Benasque a aussi ses propres légendes par rapport à la formation de son sommet qu’elle renvoie à l’affrontement du géant Aneto et du mythique Atland.

Atland est un mystérieux personnage descendant des mythiques atlantes qui soutenaient le monde. Notre Atland fut un personnage avec une apparence humaine relativement familière puisqu’il était comme un vieux barbu dont le pouvoir résidait dans le fait qu’il pouvait lancer des sorts aux montagnes, on le connaît aussi comme l’Enchanteur des Sommets. Mais, Atland fut assassiné par une flèche du géant Aneto. Face à cet assassinat, le ciel pour se venger envoya un éclair contre Aneto et l'enterra, à ceci, suivit un tremblement de terre qui fit disparaître son corps et en même temps la montagne apparut et actuellement elle porte son nom."

Sur ce site: d'autres légendes en Aragon.

http://www.caiaragon.com/fr/arbol/index.asp?idNodo=38&idNodoP=1

Bonne lecture.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 22 Juin 2008 23:53 
Hors ligne
Pyrénéiste
Pyrénéiste
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 15 Fév 2008 21:28
Messages: 1240
Merci Menez Breiz pour ton lien. Les légendes aragonaises sont captivantes. J'ai beaucoup aimé celle de Pyrene qui a sans doute (ce n'est pas sûr) fait que nos si belles montagnes se font appelées "Pyrénées"...

PS: honte à moi sur la faute d'orthographe pour le nom du sujet : "étymologie" ne prends pas de "h" (ni moi) :P
et sur la faute de définition puisque j'aurais du appeler le sujet "toponymie" et non "étymologie"...

_________________
J'ai senti en quittant les Pyrénées
Que je laissais un pays enchanté


Haut
 Profil Site Internet 
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 55 messages ]  Aller à la page 1, 2, 3, 4  Suivante




Articles en relation avec le sujet
 Sujets   Auteur   Réponses   Vus   Dernier message 
Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Etymologie, ou origine des Noms

Azimut

7

2600

26 Jan 2016 15:53

Jean-Robert Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Deux lieux à identifier en Ariège

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

cyril

15

5068

07 Mai 2013 07:53

breizh09 Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. BIVOUACS PYRENEENS

ors

2

1867

02 Avr 2010 07:28

ors Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Les trails pyrénéens à Paris

Dalmatien

3

1574

15 Mai 2014 14:29

medinenko Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Recul des glaciers pyrénéens

ALF

0

3671

15 Avr 2016 15:14

ALF Voir le dernier message



Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 4 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à: