Nous sommes le 22 Oct 2020 15:14




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 47 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4  Suivante
Auteur Message
MessagePosté: 03 Oct 2020 23:35 
Hors ligne
Montagnard (e)
Montagnard (e)

Inscription: 22 Sep 2020 12:09
Messages: 59
jeanjacques a écrit:
.. sur la HRP, nous .... cherchons le col des Molières, beaucoup de vent et de brouillard, nous suivons les cairns, remontons les belles dalles caractéristiques du coin.

Bonjour jeanjacques et merci pour cette instructive contribution, sous l'amusant label de "Promeneur". Merci de soutenir cette démarche d'affichage de certaines de nos erreurs dans l'espoir qu'elles puissent servir à d'autres autant qu'elles nous servent encore.
Si ces témoignages rassemblés, déjà consultés plus d'un millier de fois, s'étoffent encore et sauvent la vie d'un seul visiteur, nous serons récompensés du temps passé à narrer nos sueurs froides et nos chances.
Ton récit me touche particulièrement pour avoir vécu la même mésaventure aux alentours du col des Molières, mais sans abri ni vêtements de rechange. Le topo-guide, la carte, la boussole, l'altimètre n'ont pas suffi à me tirer du brouillard, d'autant que j'ignorais à l'époque la précieuse utilisation de l'erreur systématique en haute randonnée.

dinosaure a écrit:
au final vous ne vous en êtes pas trop mal sorti...le coin est piégeux...

Piégeux, le mot n'est pas trop fort

Lors des précédentes étapes sur l'itinéraire Véron, le sac m'avait ruiné la peau du dos au point de devoir m'en séparer pour porter un pansement géant, confectionné avec un tee-shirt gavé de pommade cicatrisante. Confiant en ma rapidité et mon aisance sur névé, j'estimais possible de rallier la sortie du tunnel de Biella en franchissant la crête des Molières avec quatre ou cinq heures de marge de sécurité. C'était sans compter avec le froid de la nuit, qui avait tellement durci le névé encadrant le col de Litterole, que mes chaussures armées furent impuissantes à l'encocher. Dès lors, laborieuse taille de marches au piolet pour progresser, renoncement à la ramasse pour descendre versant espagnol et lourd retard à la sortie du val de Remune.
La chaleur est accablante, étouffante, mais il faut foncer, d'autant que l'orage menace déjà. Par erreur, je monte au refuge du Portillon au lieu d'aller directement au Trou du Toro, aggravant mon retard. L'orage éclate au début de la montée vers le col des Molières et ma veste en Goretex ne fait pas le poids longtemps, puis le brouillard s'abat rapidement.
Bref, le même type de galère que toi pour tenter de franchir le col.
Au prix d'une marche forcenée, je parviens enfin à dénicher ce foutu col que dinosaure a bien décrit. La nuit est tombée, je suis coincé dans le brouillard, à environ 2900 mètres d'altitude, complètement trempé, sans rechange, sans lumière ( la lampe frontale étant restée dans le sac).
Il me reste à marcher lentement, sans visibilité, toute la nuit pour, sinon me réchauffer, au moins ne pas trop souffrir du froid.
Ce n'est pas du courage mais le fruit amer d'une suite de mauvaises décisions. Parfois, la frontière est bien mince entre l'obstination féconde et l'entêtement stérile.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 04 Oct 2020 14:08 
Hors ligne
Pyrénéiste
Pyrénéiste

Inscription: 12 Juin 2006 11:21
Messages: 4706
Localisation: TOULOUSE
:hello: :hello:
quitte à parler HRP et d'erreurs ponctuelles dessus....
en remontant d'un cran...on pourrait parler de la méthode et des éventuelles "erreurs" qu'elle induit...
je m'explique...Sébastien et Fred...ils ont pratiqué sur une HRP intégrale en autonomie...
donc possibilité de s'arrêter quand ils le veulent..
nous c'était sur des semaines éparses...et à la mode "vieux"
on programme avec des réservations en refuge...
ça donne souvent qu'on se retrouve "prisonnier" du programme...
et que du coup on "force" des étapes quitte à les faire par mauvais temps...

et bien entendu :-/
on s'est retrouvé sur toutes les étapes "dures" par mauvais temps...
vous avez déjà eu le retour quelques messages au dessus de celle qui mène au refuge fourcat...
où l'on avait réservé..(avec modif d'itinéraire)
de celle du passage du coret de molieres....où on avait réservé à l'hospice de viella à la sortie du tunnel...

et bien on a du remonter la VN de la Munia en passant le mur passet alors qu'une averse venait juste de se terminer pour basculer ensuite par le col de la munia en versant espagnol...
pas très top quand même...là on avait pas de souci de réservation (on comptait dormir à la cabane de trigonerio et on a fini à Parzan...)

On retrouve cette problématique du "forçage" sur des retours par mauvais temps pour revenir sans inquiéter les proches...
:hello: :hello:


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 04 Oct 2020 21:51 
Hors ligne
Montagnard (e)
Montagnard (e)

Inscription: 22 Sep 2020 12:09
Messages: 59
[quote="dinosaure"]:hello: :hello:
quitte à parler HRP et d'erreurs ponctuelles dessus....
en remontant d'un cran...on pourrait parler de la méthode et des éventuelles "erreurs" qu'elle induit...

Excellente idée, autrement constructive ! Mais ne faudrait-il pas créer un nouveau sujet, sans enterrer celui-là, afin que le titre (à trouver)corresponde mieux à cette nouvelle approche ?


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 05 Oct 2020 12:33 
Hors ligne
Promeneur (neuse)
Promeneur (neuse)
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 21 Sep 2020 09:49
Messages: 5
C'est typiquement sur des itinéraires comme la HRP qu'avoir un sac léger prend tout son sens. Quel sécurité de pouvoir poser le bivouac n'importe quand ! Dans les 5 minutes où un problème survient, nous pouvons être sous la tente, au chaud dans le sac de couchage avec un thé entrain de chauffer.

Il y a eu quelques belles erreurs racontées ici mais je pense que je peux monter sur le podium avec la suivante: tentative de traversée sud-nord de la Finlande en hiver, seul. Fin d'une journée épuisante, je trouve un abri en bois fermé sur 3 cotés (laavu en finlandais), je connecte le réchaud à la cartouche et une flaque de gaz liquide se forme, ça pue, je déteste cette odeur, et comme si c’était de l’alcool, je me dis qu’en la flambant, cela va la faire disparaitre vite fait… Dès que le briquet craque, je suis entouré d’une boule de feu gigantesque, elle se volatilise dans la seconde en ayant fait disparaitre un sac de stockage, des sacs plastique de nourriture et une partie de ma jupe isolante… Avec l'odeur de cochon grillé qui flotte dans l'air :(


Haut
 Profil Site Internet 
 
MessagePosté: 05 Oct 2020 16:36 
Hors ligne
Montagnard (e)
Montagnard (e)

Inscription: 22 Sep 2020 12:09
Messages: 59
jeanjacques a écrit:
Il y a eu quelques belles erreurs racontées ici mais je pense que je peux monter sur le podium avec la suivante: tentative de traversée sud-nord de la Finlande en hiver, seul. (


En effet, ça va être dur de te détrôner !


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 05 Oct 2020 17:57 
Hors ligne
Pyrénéiste
Pyrénéiste

Inscription: 21 Fév 2009 20:50
Messages: 2563
Localisation: sud landes
:hello:
jeanjacques a écrit:
Avec l'odeur de cochon grillé qui flotte dans l'air
Tu dois être un des rares à pouvoir dire " J'ai eu chaud " en Finlande en hiver :mdr3:

_________________
En la cuesta del mudo...Se callan los que coren !


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 05 Oct 2020 19:59 
Hors ligne
Pyrénéiste
Pyrénéiste
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 05 Oct 2017 10:30
Messages: 1124
Localisation: Saint-Pée-sur -Nivelle (64)
C'est ce qu'on appelle faire feu de tout bois :mdr3:

_________________
http://randopyrenees.blogspot.fr/


Haut
 Profil Site Internet 
 
MessagePosté: 05 Oct 2020 21:18 
Hors ligne
Montagnard (e)
Montagnard (e)

Inscription: 22 Sep 2020 12:09
Messages: 59
Nous sommes quatre encordés à huit mètres descendant le glacier du Vignemale. Des dizaines de visiteurs sont déjà passés là, non encordés, grimpant vers la Pique Longue. La couche de neige présente par endroits d'inoffensives fissures. L'une d'elle m'inquiète un peu et sous le regard narquois des personnes présentes, je m'arrête pour assurer le passage un à un de mes compagnons. Chargé d'un sac d'une dizaine de kilos sur lequel est juché ma fille de vingt kilos, c'est à mon tour d'avancer. Mes pieds, avant ma tête, m'ont commandé de sauter. Ma fille a été violemment projetée en avant, mais son harnais l'a maintenue sur le sac. Derrière moi, le pont de neige a disparu dans la crevasse qui baille maintenant en montrant ses lèvres bleues.
Tous les témoins de l'incident pensaient que nous voulions frimer avec notre corde sur une voie normale.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 06 Oct 2020 07:12 
Hors ligne
Pyrénéiste
Pyrénéiste
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Jan 2011 14:09
Messages: 8196
Localisation: Saillagouse
Tiens une sympa aussi.

Nous partons sur la HRP avec un copain pour une semaine à partir de Montgarri la première semaine du juillet.
Après 3h de marche, je me dis qu'il serait bon de regarder le topo ou la carte et là, première surprise, tiens ils sont restés à Paris, c'est con.....
Bon, pas grave j'ai une bonne mémoire donc on va faire la semaine totalement de mémoire c'est excellent contre Alzheimer.
Tout se passe bien jusqu'à Noarre, (essayez donc de passer le col de la Cornella sans carte ni topo on va rire ! ).

De là nous partons à l'assaut du col de Certescans, devant nous un trailer espagnol. Chouette dans ce coin, à cette époque il n'y a pas grand monde. On le suit donc, ça monte,.... ça monte de plus en plus raide... puis un couloir caillasseux bien raide et parpinant, c'est marrant je ne me souviens pas de ça dans le topo, mais basta, nous ne sommes pas seuls il sait où il va.
En rampant nous arrivons à la brèche (tiens le col de Certescans serait une brèche, bizarre, me souviens pas non plus.... Alzheimer surement).
Une fois à la brèche c'est tout plat derrière, de plus en plus bizarre tout ça...
J'avais rattrapé l'espagnol et on se regarde et là il me demande "c'est ici le col de Certescans ?" ah zut il ne savait pas où il allait !

Yapuka réfléchir ! le refuge de Certescans est donc juste en face de nous mais qu'y a-t-il derrière ce grand replat ? Nous sommes au sud du pic de Guerosso et pas au nord !
Ma mémoire est bonne mais pas au point de mémoriser des barres rocheuses à un endroit où nous n'étions pas censés passer !
Et bien on va tout droit pour avoir une vue, on rejoint donc le pic de Serra Plana (enfin ça je ne l'ai su qu'une fois arrivé au refuge !) et là ô miracle nous voyons le chemin en dessous sur la gauche et ça passe pour le rejoindre yeeeeeeeeessssssss !

on a fini notre semaine sans autre ennui !

_________________
http://www.rando-marco.fr


Haut
 Profil Site Internet 
 
MessagePosté: 06 Oct 2020 09:00 
Hors ligne
Pyrénéiste
Pyrénéiste

Inscription: 12 Juin 2006 11:21
Messages: 4706
Localisation: TOULOUSE
dinosaure a écrit:
On retrouve cette problématique du "forçage" sur des retours par mauvais temps pour revenir sans inquiéter les proches...
:hello: :hello:


:hello: :hello:
juste pour illustrer le propos...
viewtopic.php?f=2&t=13547&p=116150&hilit=cabine#p116150

:hello: :hello:


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 06 Oct 2020 09:01 
Hors ligne
Pyrénéiste
Pyrénéiste

Inscription: 12 Juin 2006 11:21
Messages: 4706
Localisation: TOULOUSE
jeanjacques a écrit:

Il y a eu quelques belles erreurs racontées ici mais je pense que je peux monter sur le podium avec la suivante: tentative de traversée sud-nord de la Finlande en hiver, seul. Fin d'une journée épuisante, je trouve un abri en bois fermé sur 3 cotés (laavu en finlandais), je connecte le réchaud à la cartouche et une flaque de gaz liquide se forme, ça pue, je déteste cette odeur, et comme si c’était de l’alcool, je me dis qu’en la flambant, cela va la faire disparaitre vite fait… Dès que le briquet craque, je suis entouré d’une boule de feu gigantesque, elle se volatilise dans la seconde en ayant fait disparaitre un sac de stockage, des sacs plastique de nourriture et une partie de ma jupe isolante… Avec l'odeur de cochon grillé qui flotte dans l'air :(


Ce n'est plus ni Sébatien ni jeanjacques qu'on va t'appeler mais Gaspard :mrgreen:


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 06 Oct 2020 15:57 
Hors ligne
Montagnard (e)
Montagnard (e)

Inscription: 22 Sep 2020 12:09
Messages: 59
dinosaure a écrit:
pas plus tard que cet été...sur les grosses chaleurs j'ai été déshydraté...
la faute...au départ au bivouac atteint en 2 heures de marche.. très peu de liquide le soir et très peu aussi au petit déjeuner..
le lendemain il a fait très chaud je n'ai rien ressenti de vraiment spécial...un peu de fatigue sans plus...j'ai bu normalement..
le lendemain par contre très chaud pas une goutte d'eau aux environs...près du sommet j'ai voulu manger....impossible d'avaler....pas de salive...c'est uniquement avec de l'eau que j'ai pu avaler...
au lieu de revenir sagement...j'ai rationné l'eau et...
j'ai voulu à toute force monter sur un deuxième sommet....atteint à la volonté (ou la stupidité on jugera...) au sommet vertiges...retour pénible...
les 2 jours suivants...j'ai avancé de plus en plus au ralenti....
Constatation...on ne se réhydrate pas en quelques heures...

Il y a longtemps dans le massif du cotiella j'ai une une mini insolation ou coup de chaleur...
après un sommet sur la première moitié de la journée j'ai voulu enchainer avec un second..
en montant sur la crête Mediodia Las Once....aux heures les plus chaudes en plein soleil avec la réverbération des rochers quasiment plein sud...un four...
à quelques mètres de la crête...vertiges....je me suis arrêté un bon moment j'ai bu...et j'ai trouvé mon salut en montant les quelques mètres jusqu'à la crête...
Là avec de l'air...j'ai retrouvé une bonne partie de mes moyens et j'ai fait les sommets pas très vite mais sans autres soucis...


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 06 Oct 2020 17:50 
Hors ligne
Montagnard (e)
Montagnard (e)

Inscription: 22 Sep 2020 12:09
Messages: 59
Nous venions de nous décorder au col herbeux du Billare, après s'être fait chahuter par le vent sur l'arête aérienne peu difficile descendant du sommet, les yeux repus des splendeurs offertes par le pic d'Anie, les orgues de Camplong, le plateau de Lescun, le lac et Deck de l'Hurs, les aiguilles d'Ansabère, le pic et la table des Trois Rois...
Il n'y a plus de danger, dans moins d'une heure nous serons en bas du vallon d'Anaye, lorsque notre jeune compagnon plonge subitement dans le pierrier, sans esquisser le moindre geste de protection. Faux pas, pierre qui roule sous le pied, malaise ? Seulement le lacet desserré d'une chaussure qui s'est pris dans le crochet de l'autre.
En son temps, Gaston Rebuffat soulignait l'importance de vérifier le laçage.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 08 Oct 2020 07:03 
Hors ligne
Montagnard (e)
Montagnard (e)

Inscription: 22 Sep 2020 12:09
Messages: 59
Dalmatien a écrit:
J'avais rattrapé l'espagnol et on se regarde et là il me demande "c'est ici le col de Certescans ?" ah zut il ne savait pas où il allait !

Cela s'appelle naviguer à l'économie !
De même, quand à propos d'itinéraire, quelqu'un vous répond " Pas de problème, c'est caïrné !", suivre les caïrns vous mène toujours quelque part, mais pas toujours où vous vouliez aller !


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 10 Oct 2020 14:56 
Hors ligne
Montagnard (e)
Montagnard (e)

Inscription: 22 Sep 2020 12:09
Messages: 59
C'était au temps des knickers en drap de Bonneval et aux poches solidement cousues. Nous cheminions dans un petit matin frisquet, tranquillement, vers le sommet du pic Ronglet. Une belle dalle plate nous offrait un passage confortable au bord d'un ravin d'une dizaine de mètres.
Personne n'avait ralenti l'allure devant moi, et, surprise, mon pied d'appui dérape et je commence à basculer. En déchirant mes poches pour libérer mes mains et mes bras, je parviens de justesse à rétablir mon équilibre. Le verglas est parfois totalement invisible.
Je savais, depuis l'enfance, qu'il ne faut pas garder les mains dans les poches en marchant. Que faisaient-elles dans mes poches en montagne ! Je ne savais même pas qu'elles s'y trouvaient !
Pour effacer ce mauvais pli, j'ai fait coudre les poches de tous mes pantalons durant trois ans.
Il ne faut pas décourager son ange gardien !


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 47 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4  Suivante




Articles en relation avec le sujet
 Sujets   Auteur   Réponses   Vus   Dernier message 
Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Coquilles et grosses erreurs de presse...

Robert

2

2581

12 Mar 2008 19:07

Robert Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Apprendre noeuds et manips de cordes

Ytterbium

10

2613

21 Juin 2011 16:42

eyra Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Wikipedia et la toponymie des Pyrénées - Erreurs et Horreurs

Gérard

3

2072

21 Juin 2012 16:16

Gérard Voir le dernier message



Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Majestic-12 [Bot] et 9 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à: