Nous sommes le 22 Sep 2019 23:23




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 15 messages ] 
Auteur Message
MessagePosté: 16 Fév 2009 21:39 
Hors ligne
Pyrénéiste
Pyrénéiste

Inscription: 12 Juin 2006 11:21
Messages: 4292
Localisation: TOULOUSE
Bonjour à tous

En ces temps ou certains...attendent patiemment....que toute cette belle neige fonde...
Le questionnement sur la pratique montagnarde en randonnée me taraude...

En partant d'un postulat spécifique :
Vous êtes seul (égoistement...) à décider de votre course et c'est plutôt l'été...

Vers quelles courses allez vous ?
Vous êtes guidé par quoi ?
la proximité (pour connaître à fond un secteur)
la notoriété (tous les 3000 ou les 100 sommets)
ou vous suivez un ou des guide(s) spécifique(s) dont vous voulez réaliser toutes les ascensions
ou c'est l'intégralité de la chaine qui vous fascine ?

Une sorte de sondage quoi :wink:
Je suis consciens que dans nos choix il y a une partie de paramètres qu'on ne maitrise pas
disponibilité, capacités physiques techniques ou financières.....

Forcément je commence....
Je m'intéresse à l'intégralité de la chaine en suivant les randonnées proposées par Angulo dans ses six tomes qui couvrent l'intégralité des Pyrénées...vaste programme...qui m'a vu par exemple commencer à mettre mon nez en Pays basque en 2008....mais c'est fort loin de Toulouse...
Mais il y a longtemps j'ai eu des systèmes de choix....plus personnels....
Je prenais ma carte au 100 000ème de l'Ariège et partant d'un sommet que j'avais fait sur la crête frontière je calculais avec une règle à l'ouest ou à l'est 5 cm...il ne fallait donc pas qu'il y ait plus de 5 km à vol d'oiseau entre les sommets faits...
j'ai abandonné assez vite cette technique :lol: mais ça m'a permis de faire des sommets peu connus :wink:

A vous...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 16 Fév 2009 22:43 
Hors ligne
Pyrénéiste
Pyrénéiste
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Aoû 2006 15:28
Messages: 831
Localisation: Pau
Bonsoir dinosaure,
Pourquoi certains choix de courses ? La réponse pourrait très bien verser dans la philosophie. Dans mon cas, je pense qu'il y a plusieurs réponses et je pense même que l'un des attraits de la montagne, au stade de la décision de se diriger vers telle ou telle d'entre elles, est de proposer plusieurs "cheminements" intellectuels différents pour choisir.
On peut choisir un sommet pour l'avoir aperçu sur une vieille photo d'enfance où l'on pose sagement à côté de la frangine à l'heure du goûter, ou pour l'avoir aperçu du haut de la cabane patiemment bricolée près du ruisseau. Ce seraient les montagnes que les adultes que nous sommes devenus essaient de regarder avec les yeux de l'enfant que nous avons été (et que nous sommes toujours?).
On peut choisir un sommet parce que le topoguide qu'on vient d'acheter indique que cette balade est idéale pour débuter et que le panorama est "grandiose", "splendide par temps clair" et que les autres balades, non vraiment, il va falloir attendre un peu avant de s'y lancer tout seul. Après quelques années de "bouteille", on y revient toujours avec plaisir, pour vérifier que le chemin n'a pas bougé, pour tenter des variantes, ou pour y amener des amis qui débutent.
On peut choisir un sommet parce que c'est un classique, parce que "si Véron le met dans les 100 sommets, que Maes en parle, qu'Angulo le photographie sous toutes ses coutures, ..." : le Saint-Barthélémy, la Rhune, les Trois-Seigneurs... Ce sont les "grands classiques", qui comme tous grands classiques sont inépuisables : tous les "critiques" en parlent, les connaitre permet de se sentir faire partie des "happy few" pyrénéistes. On en ignore certains, on revient souvent à d'autres.
On peut choisir un sommet pour découvrir la vallée qui permet d'y accéder, et parce que "on va changer un peu de panorama et de coin pour cette fois" : on y va pour "explorer" (tiens, l'enfant dont on parlait tout à l'heure tape à la porte), pour acquérir une connaissance gratuite, intime et personnelle.
On peut choisir un sommet pour le "sport", pour la combinaison de qualités qu'il requiert pour le gravir et qu'on veut mettre à l'épreuve, pour la variété des paysages dans laquelle on évoluera : un début en forêt, des passages près d'un lac, de la neige, une crête où l'on doit toucher (et tester) le rocher, un peu d'usage de la ficelle...
On peut choisir un sommet après s'être aperçu que décidément ça faisait plusieurs fois qu'on le voyait celui-là depuis les derniers sommets où on était allé et qu'il allait bien falloir aller voir la vue qu'on avait depuis sa cîme (Rebuffat le dit mieux, de mémoire : "un alpiniste est quelqu'un qui porte son corps là où un jour ses yeux l'ont porté. Et qui revient.")

Cela fait déjà beaucoup de raisons - et dire que l'on se limite au sommet fait seul et en été. L'été permet de choisir ses courses presque exclusivement par affinité et affection, là où l'hiver, il faut prendre en compte les conditions, les risques que l'on accepte de prendre... Quant à partir à plusieurs,...

_________________
Bones of full fifty men lie strewn about its lair. So, brave knights, if you do doubt your courage or your strength, come no further, for death awaits you all with nasty, big, pointy teeth.


Haut
 Profil Site Internet 
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 16 Fév 2009 22:59 
Hors ligne
Pyrénéiste
Pyrénéiste
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 15 Avr 2007 21:13
Messages: 2027
Localisation: Hautes-Pyrénées
Bonsoir Dinosaure,

Je vais peut-être décevoir (d'un point de vue sondage uniquement, je l'espère) mais je n'ai jamais fait de fixations ni suivi de règles. Je ne me suis jamais posé en collectionneur et j'ai souvent répété les mêmes courses à tel point que je méconnais complètement ou presque ce qui est hors des Pyrénées centrales que je suis encore très loin de connaître parfaitement.
J'ai simplement eu mes "périodes" qui pourraient se résumer ainsi (par ordre chronologique) :
- Découverte de la montagne rapidement suivie de randonnées longues et "3000".
- Escalades AD et D (les TD me faisaient peur) comme itinéraire ludique ou contemplatif pour atteindre un sommet, jamais pour la performance. De ce fait, j'ai eu une nette préférence pour les arêtes au détriment des faces. (Période d'encadrement notamment au sein d'une association)
- Petites randos familiales avec le porte-bébé et de quelques heures à regarder les fleurs et jouer au bord des torrents. Puis Randos pour ados. Le Top du top pour cette période a quand même été le Dôme des Ecrins avec mon fils aîné et un de ses copains âgés alors de 14 ans (malheureusement une vilaine pavasse nous a empêché d'atteindre le sommet et lui a valu quelques points de suture).
- Reprise entre copains de quelques AD ou ascensions un peu "sérieuses", mais courte période en fin de comptes.
- "3000" et randonnées de toutes sortes, souvent hors des sentiers battus (nouvelle période d'encadrement)
- HRP en dilettante pour enfin avoir une vue globale de la chaîne et "sentir" de nouveaux paysages. Projet réalisé au 2/3.
- Prochaine période après la HRP et qui me tend les bras : Bivouacs aux sommets, le nez dans les étoiles (sans tente évidemment), "3000" ou pas, peu importe.

A bientôt
Gérard

_________________
Mes deux petits sites en un Pyrénées, chemins de traverse et La Haute Randonnée Pyrénéenne (H.R.P.) à contre-courant


Haut
 Profil Site Internet 
 
 Sujet du message: rencontres
MessagePosté: 17 Fév 2009 10:01 
Hors ligne
Pyrénéiste
Pyrénéiste

Inscription: 22 Juin 2008 17:09
Messages: 1062
Localisation: SUD PAU
Bonjour Dinosaure,

Ce qui me guide , actuellement , les RENCONTRES en premier.

Cela n'a pas toujours été le cas .J'ai "randonné" seul pendant des années et c'était génial.

N'ayant pour des raisons professionnelles plus de premier de cordée et étant moins sociable que maintenant , j'ai préféré la montagne(Pyrénées, Alpes) SEUL , car supporter des abrutis en plaine , j'y arrive PRESQUE mais pas là-haut :lol: :lol:

J'ai repris l'alpinisme (max AD) depuis 5 ans , suite à un tout petit pépin physique , je me suis dit que le temps mettait compté, alors , j'ai réorganisé ma vie et j'essaye avec mes humbles moyens de réaliser certaines courses au gré des RENCONTRES.

La montagne est un lieu ou les faux -semblants ne durent pas longtemps et une AMITIE construite au bout d'une corde , dans l'adversité , est VRAIE et dans ce monde , c'est INESTIMABLE

Voilà...

Le Bonjour à tout les gens du forum que j'ai PLAISIR de cotoyer dans nos promenades pyrénéennes.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 17 Fév 2009 17:01 
Hors ligne
Pyrénéiste
Pyrénéiste
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 16 Nov 2003 12:30
Messages: 2783
Localisation: pyrenees orientales 66 saillagouse
Hello tout le monde,

ça , Dinosaure, c'est un sujet qui va faire couler de l'encre :)

J'ai connu la montagne tard ( ça ne fait que 13 ans) et les premières années, je randonnais seule les WE ( en semaine, avec les collègues du boulot, ms plus ds un cadre " les gars (et fille :wink: ) vous êtes militaires, vous devez tenir la forme, allez donc prendre l'air)". Au final, ce qui était une obligation pour certains, s'est révélé être un véritable besoin pour moi ; ce qui me guide :
découvrir un monde nouveau, la beauté d'une fleur, baver d'admiration devant le balai majestueux des vautours fauves et autres gypaètes barbus, la foulée légère ( mais alors légère) des isards; le regard pacifique du mouflon.
Quand j'ai volé de mes propres ailes, j'ai dévoré des bouquins de topos : les récits, photos me parlaient. Il fallait que j'aille voir de mes propres yeux, toucher ce qui était avant, l'intouchable.
Peu importait de qui était le topo.
Pas nécessairement faire les sommets les plus connus ( d'ailleurs certains sont décevants, car trop de monde), au contraire aller vers des endroits sauvages, ou souvent on ne croise personne.( si ce n'est des quadrupèdes ou volatiles) .
Depuis qqtemps déjà, le besoin de rencontrer des mordus, des fous de montagnes, mais aussi ceux qui n'ose pas y aller, parce que " pas à mon niveau, je vais te ralentir"; les encourager à venir, leur transmette ce que j'ai appris des " autres".
Apprendre des " autres" ce que je ne sais pas.
Chacun à son niveau apporte la pierre à l'édifice.
Naulekh, si tu arrives " presque " à supporter les abrutis en plaine, moi pas du tout :x :x
Et encore moins les menteurs, fourbes et autres....
Au moins, la montagne ne triche pas, ne ment pas, et on ne peut pas lui mentir. ( je te rejoins là aussi Naulekh)

Et je crois bien que c'est ça qui me guide souvent : aller chercher en montagne ce qu'on ne trouve pas dans la vie de tous les jours; fuir le quotidien banal et amer.
Dépasser ses limites, pleurer seul(e) au monde sur le sommet tant convoité et penser aux " grands" qui l'ont foulé eux, pour la 1° fois.
Et revenir encore et encore sur des massifs parce que pas sûr(e) d'en avoir saisi toute la substantifique moelle, parce que jamais pareil.

Et puis partir seul(e) c'est un fantastique sentiment d'indépendance;on prend sa vie à bras le corps, on décide tt seul(e) où l'on veut mettre ses pieds.
C'est aussi être guidé par le "côté" sport" comme le dit Tim.
Bref, au final,et pour faire court:lol: :lol: , ce qui me guide : la fascination des montagnes et tout ce que l'on peut y trouver de beau.

_________________
superfrog

Tout ce qui ne me tue pas me rend plus fort.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 17 Fév 2009 21:21 
Hors ligne
Pyrénéiste
Pyrénéiste
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 23 Nov 2008 17:13
Messages: 244
Localisation: Perpignan
Salut à tous amis montagnards,
j'ai commencé la montagne tout petit parce que mon père m'amenait le dimanche promener en moyenne montagne.
J'y ai senti des odeurs exquises, j'y ai découvert la beauté des paysages, le sentiment de liberté face à l'immensité
du décor, le goût de l'aventure face à des terres sauvages.

Vers 16 ans, guidé par ses premières bonnes sensations, j'ai commencé la pratique plus sportive de la montagne: premiers pas en crampons piolet, randonnées "physiques" avec les copains. Le plaisir de faire fonctionner son corps pleinement n'a fait qu'accentuer mon bien-être en montagne. A cette époque, le Canigou était mon jardin féérique.

A 18 ans l'horizon s'est élargi. J'ai été invité par des amis, montagnards aguerris, à partir à Benasque 15 jours.
La révélation ! Ou plutôt la confirmation ! L'Aneto, Les Posets, la découverte de l'escalade, le plaisir de partager
cette passion, d'apprendre.
Alors, les courses se sont enchaînées, au gré des opportunités: massif du Mont-Blanc, Vanoise, Ecrins, Oisans, Encantats...

Aujourd'hui j'ai 31 ans et seul le plaisir me guide.
Plaisir de partager un bon moment, plaisir de gravir un sommet magnifique, plaisir de s'engager dans une course
à la limite de mes compétences.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 17 Fév 2009 21:26 
Hors ligne
Alpiniste
Alpiniste
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 30 Juil 2004 18:15
Messages: 183
Salut les pyreneistes,

Vaste sujet,

Mais il ne faut pas attendre que la neige fonde, voyons ! :lol:

En ce qui me concerne, comme souvent, seul ou a plusieurs, je n'ai pas de moyen de transports autre que me pieds, c'est rando ou courses a distance raisonnable, en étoile ou en boucle autour d'un 'camp de base' généralement accessible en train ou navette. Ou alors c'est itinérance sur plusieurs jours, très agréable aussi.
Ensuite, sur le choix des randos, comme généralement c'est moi qui planifie, c'est la distance et le denivellé qui filtre en premier, en fonction bien sur des participants, ensuite intervient le facteur temps (durée de la rando, 1 jour 2, etc), ensuite seulement je choisis par réputation ou critique que je lis ça et là (les vôtres entre autre !) voir même en fonction de la difficulté...en montagne j'aime beaucoup partir de tout en bas, même si c'est loin, évidement dans ce cas, je m'arrange pour eviter le parking au bout de la route, et la mise en appétit du sommet est plus forte...et souvent le depaysement n'est pas en haut mais sur le chemin qui y mène.
Il faut quand même qu'il y ait un challenge physique, c'est mieux pour apprécier :)
Il m'arrive aussi de faire confiance et de suivre (au caf par exemple) mais c'est assez rare...
Après il y a quelques sommets que j'aimerais faire ou refaire, la balaitous, ou la crête du vignemale, ou même l'ossau que je n'ai pas fait, par exemple, j'aime aussi bien le canigou, que j'ai fait depuis banuyls... (pas en un jour, hein, ...)


Haut
 Profil Site Internet 
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 17 Fév 2009 21:38 
Hors ligne
Pyrénéiste
Pyrénéiste

Inscription: 12 Juin 2006 11:21
Messages: 4292
Localisation: TOULOUSE
Merci pour ces premières réponses....d'autres seront également bienvenues...

My name is...Tim a écrit:
Pourquoi certains choix de courses ? La réponse pourrait très bien verser dans la philosophie.......
L'été permet de choisir ses courses presque exclusivement par affinité et affection, là où l'hiver, il faut prendre en compte les conditions, les risques que l'on accepte de prendre... Quant à partir à plusieurs,...


Je comptais sur ton intervention Tim :D pour élargir la réflexion...
Quand ma fille a commencé à parler à la question Pourquoi ? elle refusait de répondre parce que mais répondait Pourquoi. Ce qui donnait : Pourquoi as tu fait ça ? Pourquoi j'avais envie....
Une longue interrogation permanente prélude à la recherche philosophique...Même quand on a pas de réponses, ça ne fait pas de mal de se poser quelques questions...et pour la montagne c'est plutôt quand on est âgé que ça vient...

Quant aux yeux qui portent...c'était un peu mon fameux rayon de 5 km....avec pour ma part à l'arrivée sur un sommet l'envie d'aller sur le suivant et ainsi de suite un sorte de quête d'innacessible....

Gérard a écrit:
HRP en dilettante pour enfin avoir une vue globale de la chaîne et "sentir" de nouveaux paysages. Projet réalisé au 2/3.


venu également tard à la HRP ton "faux jumeaux" :lol: se retrouve bien là, par contre là où il diffère c'est que même s'il ne voulait pas montrer que c'est un collectionneur, ça se verrait quand même :lol:


NAULEKH a écrit:
Ce qui me guide , actuellement , les RENCONTRES en premier.


un grand bien du forum, qui peut guider, aussi par ce qu'il montre (photos commentaires de sorties);
pour avoir commencé à rencontrer plusieurs membres je ne compte pas m'arrêter en si bon chemin...
Que dire par exemple de cette sortie à l'Atxuria avec Robert et Lagrole avec aller et retour dans la même journée en voiture... et un temps typiquement basque....qui ne m'a permis de voir du sommet que le cairn...si ce n'est...que ce fut FORMIDABLE :D


Laurence a écrit:
ça , Dinosaure, c'est un sujet qui va faire couler de l'encre :)


j'espère bien :wink:
Une démonstration de ce qui peut guider c'est celle que tu nous fais en permanence....
l'enthousiasme :wink:

Diverses sensibilités
muntanya regalada a écrit:
plaisir de s'engager dans une course à la limite de mes compétences.

sportives

Olive a écrit:
je n'ai pas de moyen de transports autre que mes pieds

écologiques

qui représentent une passion commune !


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 19 Fév 2009 10:35 
Hors ligne
Pyrénéiste
Pyrénéiste
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 26 Juin 2005 22:46
Messages: 2258
Localisation: tarbes
Bonjour,
Vaste sujet que le choix des courses qui nous fait réfléchir sur notre vision de la montagne.
Rien de très nouveau pour moi, j'ai commencé la montagne il y a 4 ans et les premières randos furent celles autour de chez moi. Puis j'ai rencontré un ami très sportif et là j'ai commencé à faire mes premiers grands pics toujours dans les HP. Avec la jeunesse et le besoin de prouver, j'ai été attiré par les "3000" mais dès mon premier grosse déception en comprenant que ce n'étaient ni forcément les plus difficiles à gravir ni les plus beaux (j'ai fait le Taillon peu de temps après l'Ardiden par les lacs). Alors lors d'un sujet sur ce forum je me suis procuré la liste des 100 plus beaux sommets de Verron je crois. Depuis j'essaye de suivre comme je peux la liste en en faisant quelques uns chaque année. Mais ma réticence à dormir en refuge ou en tente me pousse à ne faire que des grandes courses sur un jour. Peu à peu je m'éloigne, au gré des rencontres (très agréables souvent), vers des sommets plus lointains, attiré par l'envie de découvrir d'autres paysages et de vivre d'autres sensations.
Toujours dans le domaine de la randonnée (et non de l'alpinisme) j'ai commencé à ressentir la peur et cette poussée d'adrénaline, qui nous font oublier le quotidien.
Enfin l'été j'essaye aussi de me prévoir une ou deux randos qui font 2000m de D+ (et au moins une plus technique) pour le plaisir de l'effort pur et la satisfaction d'avoir réalisé une grande course.
Voilà pour moi


Haut
 Profil Site Internet 
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 19 Fév 2009 19:03 
Hors ligne
Pyrénéiste
Pyrénéiste
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Mai 2008 16:44
Messages: 2260
Localisation: Castelnaudary
Ah je me joins au débat...
Pour ma part, je suis né et j' ai toujours vécu au pied des Pyrénées. Et déjà petit, j'allais souvent en Cerdagne et en Capcir, voir la famille (des catalans vrais de vrais), du côté de Fetges, Mont-Louis, Font-Romeu, les Bouillouses....Je garde un souvenir mémorable de la remontée de la Vallée de l'Aude en voiture, lorsque nous montions vers le plateau, dans les très verticales gorges de Saint-Georges avec les énormes conduites d'eau des usines hydroélectriques (que je voyais comme des géants avec mes yeux d'enfant). Alors est-ce de cette époque que me vient cette fascination pour les Pyrénées?A vrai dire, je ne sais pas exactement, mais ces souvenirs d'enfance en sont très certainememnt la cause....

Quelques années plus tard, je me suis mis au vélo, ce sport auquel j'ai consacré 12 ans de ma vie. Mais là aussi, je ne perdait pas une occasion de faire une compèt dans les Pyrénées, pour gravir les grands cols. La montagne était mon domaine de prédilection. Je me rappelle très bien la première fois que j'ai gravis le mythique Tourmalet lors d'une épreuve cycliste, en compèt...ce moment là, je l'ai rêvé plus d'une fois, et finalement je l'ai vécu tout éveillé. Ce jour là était magique, encore mieux que tout ce que j'avais pu imaginer. J'en ai pris plein les yeux.
J'ai toujours eu envie de faire de la rando, mais avec le vélo, ce n'était que très peu possible...et puis, vint un jour où, ayant fait le tour de la question sur le cyclisme, j'ai commencé à retourner en montagne mais plus par les routes des grands cols, mais par les petits sentiers de montagne, une paire de chaussures de trekking au pied. ça a été un ''vrai coup de foudre'', une révélation (non non, ce n'est pas exagéré, je vous assure!).

Au début, j'ai fait comme tout le monde, je pense, j'ai acheté les topos et choisi mes circuits en fonction des envies, de la difficulté et des disponibilités biensûr. J'ai la chance de pouvoir partager ça avec mes deux frangins et ma soeur, que j'amène toujours faire des ballades plutôt tranquille. Et puis ''la montagne ça vous gagne'', j'ai connu la Pyrénées-Team, j'ai eu envie de faire plus...plus long...plus haut....ressentir l'ivresse de l'altitude. Puis, mon premier trek dans les Alpes en septembre dernier, et au retour , mon premier ''3000'' avec la Pyrénées-Team, un moment inoubliable (et physiquement usant). Biensûr mon passé de courreur, me rattrape bien souvent et j'aime bien ''pousser un peu le moteur'' sur des courses physiques, mais j'aime aussi les randos tranquilles où l'on peu savourer chaque instant en profitant du paysage. Mais pour moi, la montagne c'est aussi les rencontres, et sur ce plan là je n'ai pas été déçu, je suis très heureux de vous avoir rencontré pour certains d'entre vous (les autres, ça va venir certainement), et d'avoir pu partager toutes ces journées de randos, mêmes celles qui furent plus périlleuses (pas vrai Jack?). Enfin voilà, c'est tout ça la montagne...et il y aurait encore tant à dire...
Aujourd'hui, je sors quasiment tous les week-end, beaucoup avec le CAF, et j'ai commencé à me former dans le but de devenir initiateur fédéral et, dans un futur un peu plus lointain, accompagnateur en montagne, pour pouvoir faire partager ma passion, un autre rêve à atteindre...dans quelques années, lorsque j'aurais acquis plus d'expérience.

Voilà, voilà, j'ai beaucoup trop parlé, comme à chaque fois, quand on me lance sur des sujets qui me passionnent, je m'emballe, je m'emballe, et je monopolise le temps de parole. Désolé.

Je laisse donc la place pour avoir le plaisir de lire d'autres points de vue, et merci à toi Dinosaure d'avoir lancé le sujet.

_________________
Non, Soulcem n'est pas la 8ème merveille du monde et encore moins le plus bel endroit des Pyrénées!!!! :-p


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 19 Fév 2009 20:38 
Hors ligne
Pyrénéiste
Pyrénéiste
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 26 Juin 2005 22:46
Messages: 2258
Localisation: tarbes
Au fait tu l'as demandée en mariage Marie :wink: :wink: :wink: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :!: :!: :!:


Haut
 Profil Site Internet 
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 19 Fév 2009 20:38 
Hors ligne
Marcheur (euse)
Marcheur (euse)

Inscription: 17 Déc 2008 22:10
Messages: 23
Bonsoir tout le monde,
Je réponds donc au débat super intéressant qu'à lancé Dinosaure, pour ma part, je réside dans ce beau département des PO depuis une quinzaine d'années mais je suis un peu novice pour la rando, j'ai commencé à découvrir la montagne grâce à une amie qui avait déjà le virus et au fil du temps, je suis devenu accros, cela fait 1 an que la pratique de la rando me prends tout mes week-end pratiquement, pas assez à mon goût mais il faut bien travailler le reste du temps, je connais donc un peu plus la région, je randonne souvent seul à la demi-journée ou la journée suivant la saison, je connaîs quelques pics mais c'est peu par rapport à tous les autres membres de ce forum, j'espère me rattrapper cette année et si possible avec un de vous comme guide, j'adore partir au milieu de cette nature et admirer tous ses paysages tellement uniques et si sauvages, je n'oublie pas ausi de prendre des photos, j'aime cet effort que demande l'ascension de sommets plus ou moins haut et je sais rester prudent quand il le faut, il faut rester humble en montagne, elle aura toujours le dernier mot, le fait de marcher me fait oublier les soucis quotidiens et je pense donc à l'essentiel, j'aime aussi regarder la faune et la flore à certaines périodes de l'année et je savoure à chaque sortie tous ses instants.
A bientôt ! :)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 20 Fév 2009 10:38 
Hors ligne
Pyrénéiste
Pyrénéiste

Inscription: 07 Jan 2009 21:31
Messages: 245
Localisation: Pamiers
Bonjour,
Je me joins au débat...
J'ai redécouvert la montagne il y a 3 ans et cela commence à devenir une obsession depuis que j'ai emménagé sur toulouse en septembre dernier :D . Pour le moment je lis et relis les topos et ce qui m'attire ce sont les 3000m et si possible de croisé un lac sur le chemin. J'aime autant les randonnées à la journée que celles sur quelques jours en bivouac(là on déconecte vraiment de la vie quotidienne). Cet hiver j'ai découvert la raquette et je suis principalement les randos du topo raquette en ariège .J'aime l'effort et l'endurance,repousser ses limites, la joie d'arriver au sommet, de voir un panorama superbe, de croiser quelques marmottes, de se sentir tout petit et impuissant face à l'immensité des montagnes et j'aime aussi le silence que l'on trouve là haut (enfin sauf quand il n'y a un ***** qui crie aprés sa femme pour qu'elle avance :evil: !!Vu au Néouvielle l'été dernier). Je randonne soit avec mon mari soit seule mais j'espère bien randonner avec des personnes de ce forum expérimentées ou non et passionnées pour la joie de partager la passion de la montagne et pour apprendre (en attendant je lis vos préparations et compte-rendus de randos avec attention).

A +
Aude


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 23 Fév 2009 19:28 
Hors ligne
Pyrénéiste
Pyrénéiste
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Aoû 2006 19:04
Messages: 3439
Localisation: 64
Ah voilà un sujet passionnant s'il en est!! :lol:
Dinosaure, je n'en attendais pas moins de toi , ô DRUIDE suprême de l'ATXURIA, définitivement converti aux brumes basques bienfaitrices...:wink:

Perso, ce qui m'a d'abord attiré, ce sont les endroits mystérieux et sauvages, chargés d'HISTOIRE, ceux qui font croire :) ou parfois rêver :( qu'il reste des zones vierges, immaculées dans nos Pyrénées...ceux qui nous font respecter plus que tout la terre de nos ancêtres, leurs coutumes, leur identité. Lorsque je marche, je garde aussi en permanence en mémoire le respect de ceux, trop nombreux hélas, qui ont laissé leur vie en montagne.
Ces plaisirs et émotions ont été dès le début indissociables de ceux de LA PHOTO que j'ai longtemps pratiquée à travers la DIAPO, en poursuivant, beaucoup plus tard, par le numérique. Mais c'est un art bien difficile :(

Vint progressivement le goût des hauts sommets- quelques "classiques", les points culminants de massifs...,- et (plus rarement) l'ivresse des arêtes ventées :? et parfois glaciales :shock: où l'on se demande pourquoi on a quitté son lit douillet :?: ou les plages de sable fin; 8) 8) 8)

Mais au-delà de tout, des rencontres passionnantes à toute altitude, des montées d'adrénaline (point trop n'en faut), des gueuletons et apéros inoubliables en refuge ou au bivouac.

Le plaisir indéfinissable, mais éphémère et parfois indicible, de ces lieux qui nous font oublier le quotidien, cessera peut-être quand mes jambes n'en pourront plus de monter et descendre... le plus tard possible...

En attendant, merci à Dinosaure et aux autres forumeurs de nous permettre d'évoquer en quelques lignes notre passion.

A+


Lagrole

_________________
J'passe de sas en sas
Et mes visites s'espacent...
A. Bashung


Haut
 Profil Site Internet 
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 28 Fév 2009 22:58 
Hors ligne
Pyrénéiste
Pyrénéiste
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Nov 2007 08:09
Messages: 1110
Localisation: Toulouse
Je vais très modestement me lancer dans ce vaste débat.

Tout d'abord, je commence par vous conseiller la lecture d'un petit livre d'Anne Laure BOCH: L'EUPHORIE DES CIMES. (Petites considérations sur la montagne et le dépassement de soi) Dans la collection : petite philosophie du voyage.
Cette auteure, qui est médecin des hôpitaux docteur en philosophie et alpiniste amateur (chevronnée à priori) aborde le coté questionnel de la montagne par la philosophie.
Je pense que si ce livre ne vous donne pas les réponses voulues, il vous permettra au moins de vous poser les bonnes questions.

Pour ma part, je pense que j'en suis encore au début de ma passion (il est temps, à 46 ans). Je découvre progressivement, grace à vous tous, et j'apprend en permanence.

Au début, c'était un défi: Que fais tu ce we? Et si on montait au Vignemale? oui, parce que tant qu'à faire, fallait choisir le plus haut :!: Et c'est comme ça que j'ai fait ma première rando avec P-TEAM, car je me suis servi du topo du site et de ces conseils. Je ne peux pas parler d'une grande expérience, mais juste d'un souvenir où je suis tout en haut, au dessus du vide, avec l'impression d'être le maitre du monde.

Après, je me suis lancé un autre défi: Le Mont blanc. Là, j'ai commencé à voir la montagne sous un autre angle, au sein d'un groupe dans lequel chacun avait une bonne raison de venir. (ce qui est curieux, c'est que au moins la moitié avait besoin de franchir un cap dans sa vie, peut être bien que moi aussi sans le savoir)

Pendant le stage Mont blanc, j'ai découvert beaucoup de plaisirs liés à cette activité: plaisir de progresser en groupe, la solidarité, le départ à la frontale, les levers de soleil, les refuges, l'émotion que génère le réussite finale, et plein d'autres choses que j'oublie certainement.

Je crois que si j'ai fait le Mont blanc pour pouvoir dire: je l'ai fait :!: c'est lui qui m'a donné envie de continuer sur cette voie. De continuer à faire des sommets, et paradoxalement même si j'ai envie par satisfaction personnelle de faire beaucoup de 3000, aujourd'hui, ce n'est pas uniquement ce qui m'attire. Par exemple, j'ai pris beaucoup de plaisir au Canigou! Ce plaisir, est arrivée grace à la brêche, puis la cheminée, et enfin la crête (sans oublier bien sur le groupe formidable) Et bien si le canigou n'avait été qu'à 1000m d'alititude, c'aurait été pareil. Attention, je ne recherche pas le danger, l'important, c'est que ce soit difficile, qu'il faille le dompter :!:

En conclusion, je crois que ce qui me guide aujourd'hui, c'est le plaisir de faire monter mon taux d'adrénaline. Le plaisir d'avoir vaincu quelque chose, d'aller toujours plus loin. En fait, c'est un combat contre moi. Je suis mon propre adversaire, et je trouve du plaisir à la réalisation de mes défis. Ce qui m'a fait le plus réver, ces dernier temps, c'est la photo que JFCOUF à mis en ligne pour ces voeux de nouvelles année. Je souhaite tout simplment être au milieu de la photo.

Voilà: l'adrénaline et les plus beaux sommets. Pendant ce temps, on est hors du monde, heureux, les plus beaux, les plus forts, sans aucune barrière. (voir la photo de NICO66 au sommet du Canigou)

Bon, j'espère que j'ai pas été trop brouillon

Alain

_________________
"Parce que la montagne est là"
G. MALLORY

http://www.flickr.com/photos/50076101@N08/sets/
http://z2a31.over-blog.com/


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 15 messages ] 




Articles en relation avec le sujet
 Sujets   Auteur   Réponses   Vus   Dernier message 
Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Pourquoi renoncer?

thbous

3

2547

12 Juin 2007 17:33

thbous Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Pourquoi faire un exploit sportif ?

Dalmatien

3

2512

18 Mai 2013 11:04

ouzpak Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Pourquoi nous sommes presque (tous) parfaits sur ce forum

pougatchev

3

1839

31 Jan 2016 18:32

elizabeth Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Photocopie topo courses AD

RV

7

4081

13 Aoû 2009 18:41

RV Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Livre : Les 100 plus belles courses et randonées

Roulio

0

2402

08 Juil 2004 14:48

Roulio Voir le dernier message



Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Google [Bot] et 2 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à: