Nous sommes le 01 Mar 2021 16:51




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 8 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: Equipement qui disparait
MessagePosté: 17 Juin 2011 16:05 
Hors ligne
Pyrénéiste
Pyrénéiste
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 20 Juin 2006 15:01
Messages: 530
Localisation: ANDORRE
Ceci est un message que j'ai reçu ce matin par mail.
Bonne lecture!

koda


COUP DE GUEULE

On peut avoir des avis différents sur tout dans la vie, on peut faire des choses différentes de sa vie, nous sommes tout simplement des êtres différents, avec nos qualités, nos défauts, notre couleur de peau, notre culture, nos convictions, notre expérience...!

Quand on accepte simplement ces choses là et que l'on regarde l'autre comme quelqu'un qui peut avoir ses idées, même si elles sont différentes des nôtres et qu'on tolère cette divergence de point de vue en partageant les passions quelles qu'elles soient alors oui on est dans un idéal où l'on peut espérer un monde futur sans guerre...utopique certes !

Au contraire, imposer ses idées, agir avec autoritarisme, sans concertation en estimant que SA FAÇON DE PENSER est celle applicable à la communauté ne peut entraîner que des querelles qui se finissent souvent dans des bains de sang, les exemples des différents dirigeants, agissant ainsi dans de nombreux pays, sont des témoignages vivants de la résultante de cette idéologie.

L'intolérance est le début du sectarisme, voire de l'extrémisme.

Dans le milieu de la montagne, à l'aube de la naissance de l'alpinisme jusqu'à nos jours, nombreuses ont été les différences de point de vue sur la pratique, l'esthétisme et l'éthique de la montagne. On peut débattre longuement à ce sujet sans aboutir à une conclusion unique.

Ce sont ces mêmes divergences de point de vue qui enrichissent le patrimoine tant des acteurs de la montagne que leur héritage légué. Cette richesse historique se doit d'être perpétuée afin que les grimpeurs présents et futurs puissent avoir à leur disposition un éventail de voies différentes tant dans le niveau technique et physique que dans l'esprit de l'approche de la montagne.

Certains ouvreurs optent pour des ouvertures avec peu de matériel en place, parfois avec un engagement et une exposition qui nécessitent de grosses valeurs morales et techniques pour les répéter.
D'autres au contraire préfèrent faire partager leur tracé vertical laissant plus de matériel en place, rendant certaines voies certes aseptisées, mais permettant aux plus novices de découvrir un milieu particulier qui leur ouvre une nouvelle porte...!

Personnellement je me situe plutôt dans la seconde catégorie, ce qui ne veut pas dire que je n'apprécie pas les voies sans équipement, j'ai réalisé de nombreuses voies montagne avec peu d'équipement que j'ai beaucoup aimées. Toutes ces voies au-delà des engagements financiers personnels qu'elles m'ont demandé, ont nécessité des journées de sueurs et de fatigue.
Ne pas en tenir compte est un manque de respect total envers les autres et surtout moi en l'occurrence, cette attitude égocentrique à été décrite par les nombreux grimpeurs espagnols présents sur le site dimanche 12 juin, jour où j'ai mis en place une main courante à Udapet , ils ont décrit la personne dont je vais vous parler ainsi « Es un TALIBAN ». (pas besoin de traduction!!!)

J'en viens donc au fait qui fait l'objet de ce courrier, depuis 1995 avec différents amis, j'ai équipé des voies à La Pêne d'Udapet, depuis cette date ce sont ni plus ni moins 5 voies que j'ai créé et j'ai ré-équipé la première voie historique « L'empire des sens ».La fréquentation importante de grimpeurs se rendant sur ce site témoigne en elle seule qu'elle correspond à ce que recherche un grand nombre de pratiquants.
Toutes les voies sont ouvertes avec un caractère sportif sans engagement particulier, seul un bagage technique et physique est nécessaire pour les répéter. Si les premières voies s'adressaient à un public confirmé avec des cotations techniques interdisant aux grimpeurs novices de les parcourir; depuis 2006 avec la naissance de « La croisière des Schtroumfs » une voie abordable techniquement pour des novices, ces mêmes grimpeurs peuvent accéder au sommet de ce pic avec plaisir.

Fort de mes 22 années passées dans le secours en montagne, avec le lot d'accidents graves et mortels que j'ai dû effectuer, je suis à même d'apprécier la dangerosité de l'accès final menant au pied des voies; j'estime qu'il est accidentogène et mérite une sécurisation afin que l'accès soit en cohérence avec l'esprit des voies tracées.

En 2009, j'ai donc placé 3 spits et tendu une main courante d'environ 50 mètres avec une corde pour sécuriser ce passage, la corde a disparu rapidement. En 2010 ce sont 2 cordes de 50 mètres qui ont disparu. Hier 15 juin 2011, en voulant gravir la voie « Flamenco des Ours » une voie où le topo est explicite sur le matériel seulement 13 dégaines à amener, j'ai eu la désagréable surprise de constater que 2 pitons que j'avais mis au départ de la voie ont aussi disparu. C'est la goutte d'eau qui fait déborder le vase...!

J'imaginais que la montagne était un lieu de partage et d'échanges où l'on oubliait les vicissitudes de la vie courante, je suis contraint de constater que les problèmes de la société nous rattrapent même sur les cimes, les voleurs, les intolérants sont aussi dans ce microcosme que j'apprécie particulièrement, j'en suis déçu, les valeurs que véhicule la montagne ne sont pas en adéquation avec de telles pratiques.

Aussi ma démarche est d'envoyer un message clair à le où les auteurs de ces faits qui, il ne faut le négliger sont considérés comme des délits par la loi, à ce titre ils peuvent être poursuivis pour vol et mise en danger d'autrui au niveau pénal, mais moralement comment pourront-ils vivre si d'aventure un ou une grimpeuse se blesse gravement voire se tue, soit en chutant dés les premiers d'escalade en faisant un retour au sol, soit en glissant dans les pentes herbeuses où boueuse sous un retour avec l'orage comme compagnon.

J'appelle donc cette personne à reconsidérer sa vision de l'éthique et de l'approche de la montagne, sa manière de faire n'est pas acceptable dans notre société, mettre un peu d'eau dans son vin n'est pas une défaite mais une ouverture de l'esprit...!

Je me tiens à la disposition de cette personne pour en débattre si d'aventure elle en avait l'envie mais aussi le courage, apparemment il lui est beaucoup plus facile d'aller sournoisement commettre ses méfaits que de débattre ouvertement de ce sujet avec moi...à bon entendeur !

Je joins au présent courrier une affiche qui lui est destinée; elle est apposée depuis le dimanche 12 juin 2011 au bout de la quatrième main courante que je viens d'installer (en câble cette fois...!), j'espère pour une durée plus longue cette fois-ci...? Il la lira j'en suis sûr, le rythme de ses méfaits montre qu'il fréquente régulièrement ce lieu.

Merci pour ceux qui reçoivent ce message et n'ont rien à se reprocher de bien vouloir le diffuser aux grimpeurs de votre liste de contacts et en parler à vos connaissances, je suis persuadé que le fourbe n'est pas loin et qu'il sera servi rapidement!!!

PS: si d'aventure l'un d'entre vous avait des informations intéressantes à me communiquer à ce sujet qu'il n'hésite pas, à ce niveau de la connerie, ce n'est pas de la délation mais rendre service à la société de grimpeurs honnêtes.

TRAILLE, Gérard Quartier ST PÉE DE BAS 64400 OLORON STE MARIE
Tél : 05 59 39 69 15 Por : 06 16 71 87 98 Mail :gerard.TRAILLE@free.f
NOTE D'ATTENTION À L'ÉGARD DE LA PERSONNE MALVEILLANTE QUI S'EST PERMIS 3 FOIS EN 2 ANS DE RETIRER LA MAIN COURANTE QUE JE METS EN PLACE POUR SÉCURISER UN PASSAGE QUE J'ESTIME POTENTIELLEMENT DANGEREUX.

LES FAITS : 3 CORDES DE 11 MM POUR 50 M DE LONG VOLÉES.
– Enlever des cordes appartenant à autrui est considéré comme un vol, c'est un acte puni par la loi.
– De plus se permettre d'enlever du matériel mis en place dans une sente d'accès à un site d'escalade sportive est un sans gêne et un manque de respect évident.

LES CONSEQUENCES : DIFFICULTÉ D'ACCÉS POUR LES NOVICES.
– Le passage délicat que vous considérez comme aisé met en difficulté des grimpeurs n'ayant pas une grosse expérience en montagne mais désireux de la découvrir, progresser. Ces grimpeurs là viennent pour prendre du plaisir dans la voie la plus facile du secteur « La croisière des Schtroumfs ». Cette voie est sécurisée de manière à appréhender la montagne sans crainte pour y prendre goût et y revenir, mais ce passage délicat doit marquer les esprits et laisser un goût mitigé.
– En cas d'orage le risque de dévissage en cet endroit est énorme et une chute certainement mortelle.
– Si cela venait à se produire, Monsieur le « nettoyeur » de la montagne, vous serez d'une part totalement responsable pénalement de cet accident et poursuivi pour homicide involontaire.
– D'autre part moralement vous devrez vivre avec la mort ou les blessures graves que votre geste aura entraîné, je ne sais pas si votre esprit sera aussi libre et que vous vous regarderez dans la glace sans trembler le matin...!

MESURES PRISES : AUCUNE POURSUITE ENCORE ENGAGÉE A CE JOUR
➢ Pour ma part jusqu'à maintenant je n'ai pas mené d'enquête pour savoir qui était ce voleur. Je place une dernière fois une main courante (avec un câble cette fois-ci), si d'aventure elle disparaît, je mènerais une enquête. Il y a fort à parier qu'un de mes nombreux amis saura m'apporter quelque information me menant jusqu'à vous. On n'est jamais vraiment seul en montagne et des bribes de mots lâchées sur vos actes dans une soirée entre amis peuvent me revenir.
➢ Sachez enfin qu'en cas d'accident, ce seront les services de police et de la Gendarmerie qui auront à ce moment-là de très gros moyens pour vous retrouver, et ils aboutiront jusqu'à vous j'en suis certain.

DERNIÉRES RECOMMANDANTIONS : SUIVEZ VOTRE BON SENS PLUS QUE VOTRE INSTINCT.

1) Monsieur, si vous estimez devoir enlever ENCORE cette sécurisation pour une question d'éthique, je suis prêt à en débattre avec vous. Votre façon d'agir sans transparence me laisse penser que vous n'aurez pas le courage nécessaire de venir m'en parler. Dans le même esprit j'aimerais (sans trop y croire) que vous rameniez le matériel volé en le déposant au pied de la face d'UDAPET ou accroché à la main courante.

2) L'éthique vous autorise à enlever cette corde, alors je vous en prie n'utilisez pas les points en place que j'ai placés dans les voies de la face sud de la Pène d'Udapet. Passez à côté sans les clipper; votre aisance naturelle, votre technique sans faille et un peu de matériel montagne vous permettront d'être en adéquation avec vos idées sur la pratique de la montagne...!

3) Dans le même esprit je vous invite à aller plutôt faire la dernière voie ouverte « Plus de sexe, moins de Rolex » dans le secteur au Petit pic sur votre gauche en regardant la face, elle devrait correspondre à vos attentes, allez au pied sans piolet ni crampons comme le recommandent les ouvreurs, ainsi vous vous trouverez dans la même situation inconfortable que vous placez les autres par votre comportement. Vous serez en mesure de mieux comprendre le message que je veux vous faire passer.

MOT DE LA FIN :
Dans le cas où vous auriez envie de m'en parler, je vous laisse mes coordonnées :
TRAILLE, Gérard 06 16 71 87 98 – Adresse mail : gerard.traille@free.fr

Le milieu de la grimpe est un microcosme où l'on se croise régulièrement (j'ai dû déjà vous croiser voire bavarder avec vous), si vous me croisez n'hésitez pas à venir vers moi, je ne suis pas rancunier, ouvert au dialogue, même si je n'apprécie pas particulièrement cette façon d'agir.

Gérard TRAILLE


Haut
 Profil Site Internet 
 
 Sujet du message: Re: Equipement qui disparait
MessagePosté: 17 Juin 2011 19:28 
Hors ligne
Pyrénéiste
Pyrénéiste
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Fév 2009 17:31
Messages: 1347
Localisation: Toulouse
+1 en soutient au combat de Gérard ... la destruction d'équipement m'a toujours paru criminel, d'autant plus dans des voies "faciles".

_________________
Un chemin ... quel chemin ?


Haut
 Profil Site Internet 
 
 Sujet du message: Re: Equipement qui disparait
MessagePosté: 18 Juin 2011 18:54 
Hors ligne
Montagnard (e)
Montagnard (e)

Inscription: 03 Avr 2011 18:39
Messages: 83
je compatie
ses équipements sont la pour nous aider les enlever même si certain ne pense pas qu'ils soit utiles :| :grr: :nono:


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Equipement qui disparait
MessagePosté: 18 Juin 2011 20:25 
Hors ligne
Randonneur (euse)
Randonneur (euse)
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Fév 2004 10:31
Messages: 34
Localisation: Gaillac
Ca se passe un peu partout pareil, la connerie n'a pas de limite.
Bon courage pour ton "enquête" c'est pas gagné d'avance. (tu dois gêner quelqu'un).


Haut
 Profil Site Internet 
 
 Sujet du message: Re: Equipement qui disparait
MessagePosté: 18 Juin 2011 20:28 
Hors ligne
Pyrénéiste
Pyrénéiste

Inscription: 22 Juin 2008 17:09
Messages: 1094
Localisation: SUD PAU
La question est pourquoi équiper un coin qui ne l'était pas ?

La montagne appartient à tous mais cela ne permet pas non plus d'équiper

un coin par sa seule volonté .

Je connais des gars qui grimpaient en solo sur la pène ...dans les années 80.

La question est donc double

peut on équiper une voie par son seul désir de faire partager un lieu ? (noble idée)

peut on "déZéquiper" un lieu pour le rendre à sa difficulté initiale (noble idée aussi)?

le vol d'un lieu est il équivalent à un vol de matériel ?

A suréquiper des voies , n’altère t-on point la montagne ?


A vous.

Pour info , je suis innocent......de naissance !


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Equipement qui disparait
MessagePosté: 19 Juin 2011 21:39 
Hors ligne
Pyrénéiste
Pyrénéiste
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 15 Avr 2007 21:13
Messages: 2031
Localisation: Hautes-Pyrénées
Bonsoir,
NAULEKH a écrit:
A suréquiper des voies , n’altère t-on point la montagne ?
Entièrement d'accord,
En des temps immémoriaux, les voies déjà ouvertes étaient décrites mais vierges de matériel.
Comme mes prédécesseurs, j'ai pitonné et évidemment dépitonné après mon passage, même en artif.
A l'aube les matériels "écolos" (coinceurs et compagnie) j'ai dépitonné à tours de bras. Le matériel était non réutilisable, c'était du nettoyage.
Une voie n'est qu'empruntée par celui qui y passe, elle n'est pas une propriété qu'on concède à d'autres.

On devrait appliquer à "l'usage" de la montagne (trekking, escalade, randonnée, balade ...) la même réflexion que Kathleen Meyer dans son livre "How to shit in the wood" (traduit en français - ISBN 2-913031-16-1).
Rendons, tant que faire se peut, à la montagne sa virginité.

A bientôt
Gérard

Edit :
PS : l'homonymie et l'image de mon avatar n'a rien de commun avec le premier message de ce fil de discussion, ce n'est que pure coïncidence.

_________________
Mes deux petits sites en un Pyrénées, chemins de traverse et La Haute Randonnée Pyrénéenne (H.R.P.) à contre-courant


Haut
 Profil Site Internet 
 
 Sujet du message: Re: Equipement qui disparait
MessagePosté: 20 Juin 2011 09:57 
Hors ligne
Pyrénéiste
Pyrénéiste
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Fév 2009 17:31
Messages: 1347
Localisation: Toulouse
Pitonner, depitonner, pitonner, depitonner, pitonner, depitonner, pitonner, depitonner, pitonner, depitonner, pitonner, depitonner, pitonner, depitonner, pitonner, depitonner ....
Sur une voie classique, les fissures en 6b deviennent des bacs pour débutant. Il n'y a plus assez de place pour explorer ?

Je ne dis pas de mettre une broche tous les 3m dans toutes les voies connues, mais enlever le matériel au fur et à mesure, je ne comprends pas.

Quand à enlever une main courante qui protège un passage expo :rougefaché:

_________________
Un chemin ... quel chemin ?


Haut
 Profil Site Internet 
 
 Sujet du message: Re: Equipement qui disparait
MessagePosté: 20 Juin 2011 13:41 
Hors ligne
Pyrénéiste
Pyrénéiste
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 15 Avr 2007 21:13
Messages: 2031
Localisation: Hautes-Pyrénées
Re,
LeJojoc a écrit:
Quand à enlever une main courante qui protège un passage expo
Je n'ai pas dit d'enlever les mains courantes (utiles et même indispensables pour les randonneurs non avertis) comme par exemple celle du Pas des Isards ou du Passage d'Orteig.
LeJojoc a écrit:
Pitonner, depitonner, pitonner, depitonner, pitonner, depitonner, ...
Entièrement d'accord avec toi, cette époque de ma jeunesse est (aurait dû) être révolue.
J'avais espéré qu'avec l'avènement des coinceurs et de l'escalade "propre" tous les pitons et ancrages "à demeure" auraient disparus.

A mon sens, l'escalade en montagne diffère de la falaise et du mur. Si on ne se sent pas au niveau pour grimper en tête en équipant la voie (coinceurs et non plus pitons), on passe en second ou on va sur des voies plus facile jusqu'à ce que ….

Va par exemple aux Crêtes du Diable dans le sens sud-nord sans shunter la dalle pauvre en prise (V inf.) après la Brèche-entre-les-Cornes avec pour seul matériel la corde, des anneaux et des mousquetons, en n'utilisant aucun piton ou coinceur (et en grosses si tu t'y sens) et là, je dirai :super: .

Gérard (Un vieux qui est trop révolu pour grimper)

_________________
Mes deux petits sites en un Pyrénées, chemins de traverse et La Haute Randonnée Pyrénéenne (H.R.P.) à contre-courant


Haut
 Profil Site Internet 
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 8 messages ] 




Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 3 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à: