Nous sommes le 23 Oct 2017 10:36




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 67 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5  Suivante
Auteur Message
MessagePosté: 26 Juil 2016 08:52 
Hors ligne
Pyrénéiste
Pyrénéiste
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Aoû 2006 19:04
Messages: 3227
Localisation: 64
Bonjour Medinenko
Enchainer Itsusi et Iparla dans la journée, voilà une idée qu'elle est bonne! Dommage pour le temps ,mais tu as pu te rendre compte de tous les caprices de cette foutue météo euskarienne... ::d
Concernant le suffixe "ko" il s'agit en fait de la préposition "de" ou "du"...car le Basque fonctionne à l'envers...pas étonnant diront certains! :P idem pour l'article placé en fin de mot (Lepo-a): col-le. Mais on se passe parfois de l'article
Harrieta-ko Lepo-a signifie donc "Harrieta-de Col-le". Y'a plus qu'à replacer à l'endroit (col d Harrieta et le tour est joué....)

:hello:
Lagrole

PS: enfin un commentaire que certains :malin1: ne partageront pas: je reste persuadé que dans certaines circonstances (brouillard épais, végétation, sentiers confus...), le GPS peut s'avérer précieux, au moins pour valider ou invalider certains passages. Il y a eu des victimes sur ces "petites montagnes" par mauvaises conditions (surtout en hivernale certes)

Re-PS: un peu de pub pour mon "Euskal blog" où j'ai parfois - mais pas toujours!!-eu du beau temps dans quelques coins où tu es passé
http://euskalmendiak.blogspot.fr/2008/0 ... i.html?m=1

_________________
"Zure ezpain sakratuetarik ikasi nuen mintzairan." - Xalbador.


Haut
 Profil Site Internet 
 
MessagePosté: 26 Juil 2016 09:09 
Hors ligne
Pyrénéiste
Pyrénéiste

Inscription: 17 Déc 2013 09:28
Messages: 1122
Déconseiller le GPS à un basque ou un ariégeois, c'est se rendre coupable de non-assistance à personne en danger...ou vouloir diminuer la population :mdr3:


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 26 Juil 2016 21:09 
Hors ligne
Pyrénéiste
Pyrénéiste
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 15 Avr 2007 21:13
Messages: 1950
Localisation: Hautes-Pyrénées
Bonjour Medinenko,

Encore un récit dont je vais me régaler.
Je viens de le découvrir et j'attends la suite avec impatience.
Chapeau pour ton flegme vis à vis des conditions météo.

Pour les cartes, je te suggère de compléter tes extraits de carte au 1/25000 (échelle indispensable dans la crasse) par celle au 1/50000 (82 grammes non mouillée) pour comprendre "l'espace lointain", retrouver l'itinéraire perdu ou t'échapper si nécessaire.

A bientôt
Gérard

_________________
Mes deux petits sites en un Pyrénées, chemins de traverse et La Haute Randonnée Pyrénéenne (H.R.P.) à contre-courant


Haut
 Profil Site Internet 
 
MessagePosté: 26 Juil 2016 23:46 
Hors ligne
Pyrénéiste
Pyrénéiste

Inscription: 07 Sep 2013 12:49
Messages: 1061
Localisation: Vinça (66)
Lagrole : merci pour le cours de grammaire basque, je comprends mieux maintenant :amen:
Finalement, le (mauvais) temps apporte ce grain de sel qui te donne du piment à une rando. J’ai fait aussi beaucoup de randos dans les PO avec un temps très changeant!
Le pb, c’est que je ne peux pas revenir chez vous chaque week end… ce qui est bien dommage car c’est magnifique.
Pour le GPS, j’ai choisi depuis longtemps de ne pas m’en servir mais je ne conseillerais jamais à quelqu’un de ne pas en avoir !

Tarlack : tout à fait :mrgreen:

Gérard : Merci pour le flegme mais , finalement, sur les 8 jours, j’ai bien plus souffert de la chaleur que de la pluie !! (cf col d’Anaye plus tard).
Merci beaucoup pour l’idée de la carte globale au 50000ème. C’est effectivement plus sage et pas bcp plus lourd.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 27 Juil 2016 00:07 
Hors ligne
Pyrénéiste
Pyrénéiste

Inscription: 07 Sep 2013 12:49
Messages: 1061
Localisation: Vinça (66)
J4 : mercredi 13 juillet 2016
Distance : 31 km D+ : 1420 m D- : 1210 m

J'ai passé une très bonne nuit et je suis réveillé par les cloches des moutons qui paissent sur les pentes du petit sommet au Nord. La météo ne se décide pas pour l’instant, c’est nuageux sans être inquiétant.
Je voulais continuer ce matin les crêtes vers le Sud-Ouest jusqu'au col de Berdaritz pour descendre ensuite rapido aux Aldudes et retrouver la hrp mais les sommets convoités (Hautza, Antsola, Ichtauz, Abrakou, Urrixka) sont complètement bouchés. Bof, bof. J'ai bien l'impression que je n'aurai pas la même chance qu'hier après-midi pour la vue. Et puis j’ai l’idée de dormir ce soir au col d’Arnostéguy à 33 km de là ! Donc je décide sagement de suivre la route qui descend vers le Sud-Est depuis le col d'Elhorrieta, elle doit sans doute m'amener aux Aldudes mais elle est en-dehors de mon bout de carte et je n'en suis pas sûr.
Au col d’Elhorriéta, regard en arrière où j’ai dormi, au-dessus des 3 arbres :
Image

Il reste des traces d’humidité des 2 jours précédents :
Image

La borne 102 :
Image

Je profite depuis la route de quelques rayons du soleil (ce seront les seuls pour aujourd’hui, grrr…) qui éclairent la vallée des Aldudes :
Image

Puis ça se couvre vraiment :
Image

Regard en arrière avec le col d’Elhorriéta au fond :
Image

L’enduit blanc des maisons est bien différent de l’ocre de nos maisons de l’autre côté des Pyrénées. La très jolie maison Ithurrialdegaraia je crois :
Image

et son âne :
Image

Eh oui, aujourd’hui sera plus une journée tourisme que rando. Ca a son charme mais je me demande s’il n’y a pas plus joli pour la hrp que de passer par le col du Lindux....

Après une bonne heure et demie de marche sur le macadam et de tergiversations à chaque croisement, j'arrive à proximité de … Banca, au pont proche de Bihurriéta. Zut !
Une gentille dame m'indique que je peux rejoindre l'Otsamunho par son flanc Nord-Est.
OK, c’est plus du tout sur ma carte mais je vous crois avec plaisir(bon, y a aussi la route jusqu’au Lindux, mais gros bof)
Mes bouts de carte , c’est ça :
Image

Image

Je remonte d'abord une petite route qui croise immédiatement une prise d’eau et un toboggan plus rapide que ceux d’Aquabrava !
Image

Image

Comment font-ils pour tondre des champs en pente comme ça ?
Image
La tondeuse DentsdeMoutons sans doute …

Je me divertis comme je peux sur cette route lassante en admirant cette jolie bâtisse
Image

Puis en pensant au délicieux goût du fromage de brebis que je dégusterai dans la cavité Harpéa et surtout aux cabanes d’Ansabère !
Image

Et enfin en foutant les jetons aux cochons, c’est nul mais on se détend comme on peut
Image

Image

La route devient piste jusqu'à une baraque (Mutikoenea)
Image

puis sentier balisé en jaune. J'arrive enfin sur les hauteurs pour arriver à nouveau sur une petite route qui m'amène à la ferme Otsaitza.
Image

Le temps se fait de plus en plus gris et il se met à … ? oui, pleuvoir
Finalement, les papys du 1er jour avait raison, la météo suit les dictons
Image

Je grimpe rapido sur l'Otsamunho et le temps se gâte encore plus au sommet : je ne vois plus rien sauf le troupeau de moutons qui m'observe en rang serré.
Image

Image

Je mange une barre de céréales et une grosse poignée de mélange multicahouètes sous une palombière :
Image

Puis je redescends au col de Mizpira où il fait nettement plus clair. Je remonte illico-presto sur l'Errola.
Regard en arrière sur l’Otsamunho :
Image

La vue se dégage ponctuellement.
Image

Arrivée au col Meharoztegi, où je retrouve la route :
Image

Ensuite, le cheminement est classique : col de Teïlary ou de Nahala, col d'Hauzay où je prends enfin mon repas à 14 h 30.
Image

Cool, il y a à cet endroit 4 robinets d’une eau bienvenue ce moment-là
Je repars en passant par la forêt (rocher d’Hortzorrotz)
Image

pour aller sur le petit pic Urtaray où la vue est enfin dégagée : belles vues de chaque côté sur les vallons.
Image

Image

Image

La redoute du Lindux est en face :
Image

Je file sur la redoute au prix d'une courte mais raide montée que je grimpe sur un bon ryhtme. Cool, pas d’acide lactique dans les guiboles, ça va mieux qu’aux premiers jours.
Je n’y trouve pas d’assaillants espagnols mais une armée de moutons aux culs bleus : pourquoi pas ?
Image

Bye, bye la France :
Image

Bienvenido España
Image

Je n'ai rien du tout à déclarer
Image

Malheureusement, tout le reste de la journée ne sera que grisaille et je me coltine encore une route soporifique.
Il faut en faire des efforts pour tirer le pigeon ramier :
Image

J’arrive enfin au port d'Ibanéta. Je l'ai vu tellement de fois sur le net que je ne ressens rien du tout en y arrivant, cela me paraît tout petit et puis le temps est frisquet et tristounet.
Image

Image

Il manque pas une épée ou un machin avec une boule sur le monument dédié à Roland ?
Ne me dites pas que quelqu’un a chouré ça…
Image

Je dois remonter le chemin de Compostelle à partir d’ici :
Image

La collégiale de Roncevaux
Image

Je ne croiserai que 5 pèlerins frigorifiés : 3 coréens du sud exténués, un hongrois qui me dit que ça caille fort là-haut (je m'en doute un peu...) et un français qui a un sac à dos sur le dos et un sur le ventre (?).
Je commence à sentir le vent glacial au col Lepoéder que je distingue à peine dans la purée de pois
Image

A peine le col passé, l’intensité du vent est décuplée. Hein, comment peut-il y avoir autant de vent et autant de brouillard en même temps ?
Ce manque de visibilité commence à devenir un peu pesant. Quel dommage de traverser une si belle région sans pouvoir profiter de ses paysages. Heureusement, les 4 prochains jours seront d'une toute autre facture.
La piste redescend un peu jusqu'au col 1318 et c'est au moment où je m'interroge où je vais pouvoir placer ma tente à l'abri du vent que je tombe sur la cabane d'Izandorre, pas repertoriée il me semble sur Pyrénées-refuges, surprenant vu son emplacement. J'ai peut être mal regardé
Image

un bât-flanc pour deux personnes en ciment: parfait pour cette nuit qui s'annonce très fraîche et surtout extrêmement venté : l’éolienne accrochée au mur tourne à une vitesse dingue.
Image

Il est 19 h, c’est la première fois que je m'arrête si tôt de marcher. Bon, ça fait quand même une journée à 11 h de marche.
J'ai étalé mes affaires partout quand arrivent 2 nanas frigorifiées. Je les invite à se réchauffer à l'intérieur mais visiblement la cabane est trop rustique pour elles et elles filent à l'albergue de Roncevaux. Tant pis !
Vient ensuite un américain, Neil, très sympa, qui marche depuis le Puy : wahoo. Il est très intéressé par le poids léger de mon sac. On discute un bon moment et il file aussi.
Arrive enfin ¼ h plus tard Alban, la trentaine passée : il me dit qu'il ne veut pas me déranger, qu'il va dormir par terre, etc... Je lui fait évidemment de la place et là, la discussion s'emballe : il marche depuis 2 ans et demi !!!!!
Il est natif de Lourdes, et a eu envie d’aller à Jérusalem à pied via l'Italie, la Grèce, Chypre, l'Egypte, le désert du Sinaï, puis retour par la Syrie, la Turquie, la Croatie, etc. Il ne sait pas s'il va s'arrêter à Compostelle ou s'il va filer en Amérique du Sud pour marcher jusqu'au Pérou !!!!!
Je bois ses paroles, il me raconte mille anecdotes : extrêmement assoiffé dans le désert, il sera secouru par des bédouins, il aura la trouille en Syrie, etc
Je passe une super soirée à l'écouter jusqu'à 22h30 puis on s'endort, lui sans manger quoi que ce soit (il refuse poliment ce que je lui propose, je comprends vu la tronche de mes lyo dans leur ziploc :triste1: ). Il a une toile de tarp comme unique couverture alors qu'il caille bien fort sur le merveilleux matelas en … ciment.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 27 Juil 2016 08:56 
Hors ligne
Pyrénéiste
Pyrénéiste
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Avr 2003 13:51
Messages: 7688
Localisation: Eaunes (Muret)
medinenko a écrit:
il marche depuis 2 ans et demi !!!!!
Il est natif de Lourdes, et a eu envie d’aller à Jérusalem à pied via l'Italie, la Grèce, Chypre, l'Egypte, le désert du Sinaï, puis retour par la Syrie, la Turquie, la Croatie, etc. Il ne sait pas s'il va s'arrêter à Compostelle ou s'il va filer en Amérique du Sud pour marcher jusqu'au Pérou !!!!!
Je bois ses paroles, il me raconte mille anecdotes : extrêmement assoiffé dans le désert, il sera secouru par des bédouins, il aura la trouille en Syrie, etc


Et dire que certains nous prennent pour des barges quand on dit qu'on passe tous les week-ends dans les Pyrénées à monter sur des cailloux !

Pour la cabane, effectivement elle n'y est pas sur le site http://www.pyrenees-refuges.com/
Ton dernier repère était le col 1318. Est-elle là ou un peu plus loin ?


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 27 Juil 2016 09:56 
Hors ligne
Pyrénéiste
Pyrénéiste

Inscription: 07 Sep 2013 12:49
Messages: 1061
Localisation: Vinça (66)
Oui, oui, elle est exactement au col 1318, au carrefour des 2 pistes, a l'Ouest du petit sommet Menditxipi:
Image

Elle est placee quasiment au plus haut point du Camino de Compostelle (je crois que c'est Lepoeder)
Il y a ecrit sur le panneau que cette cabane peut etre tres utile aux pelerins qui traversent les Pyrenees en hiver et y rencontrent la neige ou la tempete.
A noter qu'il y a une cheminee a droite en entrant et il y avait une petite reserve de bois.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 27 Juil 2016 10:27 
Hors ligne
Pyrénéiste
Pyrénéiste
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Avr 2003 13:51
Messages: 7688
Localisation: Eaunes (Muret)
Et voilà : Fiche de la cabane d'Izandorre

Et il est vrai que le Pays Basque est assez mal renseigné sur le site des cabanes.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 27 Juil 2016 14:34 
Hors ligne
Pyrénéiste
Pyrénéiste

Inscription: 05 Juin 2014 13:32
Messages: 710
Localisation: Nantes
:super: :super: :super:
merci pour ton retour d'expérience

j'attends la suite en espérant que tu as eu enfin du beau temps !

_________________
" quand la montagne vous a pris votre âme , tout vient d'elle et tout vous ramène à elle "
Franz Schrader

http://montcalm.over-blog.com


Haut
 Profil Site Internet 
 
MessagePosté: 27 Juil 2016 20:15 
Hors ligne
Pyrénéiste
Pyrénéiste

Inscription: 12 Juin 2006 11:21
Messages: 3941
Localisation: TOULOUSE
:hello: :hello: medi

toujours palpitant ce récit....
tu as du voir que j'ai eu un peu le même type de temps....
et dire que certains ici sur ce forum :mrgreen: disait que c'était le dino qui amenait le mauvais temps en Pays basque ;)
je ne m'en suis pas approché depuis un bon moment....alors....pas ma faute :mrgreen:

J'ai déjà une grande admiration pour ceux qui sont en autonomie....
mais sous le mauvais temps.....
elle est immense !
:amen: :amen: :amen: :amen: :amen:


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 27 Juil 2016 23:41 
Hors ligne
Pyrénéiste
Pyrénéiste

Inscription: 07 Sep 2013 12:49
Messages: 1061
Localisation: Vinça (66)
Jean-Robert : oui, le (très) beau temps va arriver … jusqu’à me donner très soif !

Dino : Oui, j’ai vu pour ta météo (mais je n’ai pas encore tout lu) mais je te confirme que ce n’est pas toi le chat noir ! ;-)
Etre autonome est pour moi un gage de sécurité car je suis très versatile en montagne, j’ai des coups de cœur à longueur de journée et je change tout le temps de projets … pour arriver parfois nulle part. Donc vaut mieux avoir de quoi manger et dormir dans ce cas-là :mrgreen:


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 28 Juil 2016 00:09 
Hors ligne
Pyrénéiste
Pyrénéiste

Inscription: 07 Sep 2013 12:49
Messages: 1061
Localisation: Vinça (66)
J5 : jeudi 14 juillet 2016
Distance : 27 km D+ : 1450 m D- : 1780 m

On se reveille à 8 h. Je pense qu’Alban n’a pas dû avoir très chaud cette nuit car j’ai de mon côté bien supporté mes 450 g de plume et mon thermarest autogonflant sur le ciment bien glagla.
Il n’a rien à manger et il ne refusera pas cette fois ma mixture petit-déjeuner à 650 kcal : 100 g de muesli Jordan’s, 40 g de lait en poudre Régilait et 30 g de chocolat en poudre. Ca réchauffe !!!
Bon, ça me fera un petit-déj en moins mais pas grave pour le dernier matin, 2 barres de céréales suffiront.
Je le vois se régaler et je lui donne une pâte de fruit,de la pâte d'amandes et 2 barres de céréales pour la route. Peu de temps après, 2 hrpistes, Julien et Nicolas ?(flûte, je n'ai pas retenu le prénom, et pourtant je vais le côtoyer toute une soirée à Ansabère, désolé l’ami si tu me lis), entrent dans la cabane et on se met à discuter montagne. Je souhaite bon vent à Alban et je pars avec 2 nouveaux partenaires pour marcher un bout ensemble dans la grisaille et le brouillard.
Image

Marcher à trois invite à la discussion, le temps passe plus vite et pourtant j’y trouve un manque : mes sens ne sont plus autant en action, je ne suis plus à l’affût du chemin à prendre, du bruit de la Nature, du ressenti des éléments. Drôle de sensation après 4 jours seul, dans le mauvais temps le plus souvent.
Comme disait Russell : C’est un bonheur d’être deux, c’est une leçon d’être seul.

On n'y voit rien sur la piste nous menant au col de Bentarté. On tourne à droite un peu avant d’y descendre et on arrive vite au col d'Arnostéguy :
Borne 205
Image

Image

et là, j'enrage un peu intérieurement de ne pouvoir profiter de la Tour d'Urculu car on n’y voit rien du tout.
(Dans mes souvenirs de récits de hrpistes, je devrais voir ça )
Image

J'abandonne alors mes 2 compagnons de marche pour grimper à la Tour malgré le brouillard. La Tour est bien là
Image

Image

et c'est au milieu de la Tour que j'envisageais de bivouaquer la nuit dernière en cas de beau temps.
Image

Pas envie de faire marche arrière, je décide de descendre par le Nord-Est, sans rien y voir
Image

mais je dévie un peu trop sur la droite et tombe assez vite sur un fil barbelé que je traverse et c'est à nouveau la galère : forêt aux branches basses,
Image

puis herbes hautes qui me trempent jusqu'aux genoux, et puis pour finir fougères et orties mélangés
Image

C’est pas possible, à croire que j’aime m’embourber. J’adore le hors-sentier mais les orties, pas trop !
J'arrive difficilement à m'extirper du piège et j'arrive pile-poil en vue du col d'Orgambidé
Image

où je retrouve Julien et Nicolas (?) qui ont fait le tour de la Tour par le Sud. On se serait donné rendez-vous à une heure précise, on n’aurait pas fait mieux !
Image

Image

Regard en arrière sur ce que je viens de traverser (la forêt à l’extrême gauche)
Image

On se quitte à nouveau car je n’ai aucune envie de marcher sur la route.
La vue s'est enfin dégagée, il commence à faire presque chaud et c'est un plaisir de grimper par la crête herbeuse sur l'Aezkoako Mendiak et l'Ozpiloko Oihezkia.
Qui vois-je en arrière : la Tour d’Urculu…..
Image

A ma gauche, une tornade se forme du côté d’Estérençuby
Image

Devant moi, le col d’Errozaté que je rejoindrai tout à l’heure
Image

Ce vert est de toute beauté et c’est tant mieux pour la très grande quantité de troupeaux de moutons, chevaux, vaches que j’ai rencontré sans berger ou éleveur autour, ni patous !
Image

Image

Je découvre enfin en vrai Harpéa que j'ai tant vu auparavant via internet.
Image

J'y descends au Nord-Est à travers des herbages pas évidents où mes chevilles partent dans tous les sens.
Image

Image

J'arrive à la borne 218 où je refais le plein d'eau
Image

puis je vais prendre un encas dans la grotte.
Image

Image

Arrive un très sympathique couple de dacquois avec leur fils de 8 ans qui m'offre pain frais et fromage de brebis acheté à la bergerie, que du bonheur en ce jour de fête nationale! Je ne sais comment les remercier. On discute un bon ¼ d'heure puis je grimpe, en prenant immédiatement à gauche à la sortie de la grotte, une pente herbeuse bien raide qui me fait gagner très rapidement du dénivelé au dessus de la grotte.
Image

Image

Ces herbes doivent être un repaire idéal pour les serpents. Je suis prudent. Je ne croiserai qu’une vipère, le 1er jour, en redescendant de la Rhune.
Image

C’est beau ce que la Nature a été capable de faire
Image

J'arrive sur la crête. Les montées deviennent une formalité pour les cuisses, c’est cool. Je prends bien plus de plaisir à monter qu’à descendre d’ailleurs.
Je vois le col d'Errozaté tout proche
Image

La borne 220. C’est sympa de pouvoir traverser deci-delà la frontière, ce qui n’était pas le cas pour Véron lors de ses premières traversées sous Franco
Image


Au col, le temps est toujours au gris mais il va heureusement s’améliorer au fil des heures.
Je pensais y retrouver peut être les 2 hrpistes mais ils ne sont pas là. Tant pis !
Vue sur Okabé et le col d’Oraaté à l’Est où je serai tout à l’heure
Image

Je suis la route vers le Nord où je fais de belles rencontres
Image

Tiens, Starsky et Hutch
Image

J'atteins rapidement le sommet d'Errozaté, où il commence à bien venter.
Image

Je découvre de très beaux paysages des plaines basques au Nord.
Je redescends sur la route que je suis 10 minutes puis je monte sur le petit sommet d'Arranohegi.
Image

Je redescends ensuite la sympathique crête d'Exatebizkarra
Image

Image

Image

Arff, ce vert, pour un fan de l’ASSE
Image

Image

J’arrive aux cabanes d'Artxilondo où je refais le plein d’eau et je prends mon repas de midi à … 16 h cette fois !
Image

Je vois sur la carte que les cromlechs d'Okabé ne sont pas loin, j'y grimpe direct dans la pente en face
Regard en arrière sur la petit crête d'Exatebizkarra
Image

Je commence à avoir chaud. Je ralentis un peu
Image

et arrive tranquillement sur le site des cromlechs vers 18 h, que j’oublie de photographier.
Je me retrouve sur le GR10
Image

Et le sommet d’Okabé n’est pas loin
Image

Je monte sur le surprenant monticule
Image

Image

Le pic d'Orhy est dans les nuages.
J’arrive à peu près à distinguer le chalet Pédro à l’Est
Image

Je pars vers le Sud mais un petit problème s'est aggravé au fur et à mesure de la journée : après tous ces jours pluvieux, une vilaine ampoule au talon du pied droit s’est formée et m'inflige à chaque pas descendant une méchante douleur.
Je descends la petite pente jusqu'au col d'Oraaté en chaussette !
Image

Vu l'état de la chaussette en arrivant, je remets ma chaussure droite malgré le mal. Il est tard et je commence à être crevé.
Image

Je dormirai bien là mais je prévois de dormir demain soir à Bélagua et cela fera beaucoup de km donc je descends 400 m de dénivelé par la route pour dormir quelque part le long du ruisseau Erreka.
Arrivé en bas, je ne trouve rien de plat.
Image

Je ne sais pas trop quoi faire car je suis en bout de carte (je pensai passer plus au Sud à l’origine) et je ne sais pas où amène la route vers le Nord. Je décide quand même de la prendre et pendant 2 km, je cherche un spot plat. Celui-ci arrive enfin auprès d'une passerelle en bois
Image

mais avant de sortir la tente, je vais voir par curiosité la cabane en bois (chalet forestier de Soule) aperçue de la route quelques dizaines de mètres au-dessus. Impeccable !
Image

Elle est ouverte, et il y a un lit avec un matelas !!
Image

Image

Hop, je mange en 15 minutes, je traîne un peu dehors et je me couche à 21 h 30. J'ai un peu de mal à m'endormir car j’ai des démangeaisons de toutes sortes sur les jambes. Etre en short, c’est bien, mais à force de piqûres et de griffures, la peau se rebelle un peu.
J'arrive enfin à trouver le sommeil quand 2 voix et des aboiements me réveillent un peu plus tard : un couple d'agenais et leurs deux chiens viennent dormir dans ce trou perdu ! Heureusement, il y a d’autres chambres.
Je ne peux leur tenir compagnie car mes yeux se ferment tous seuls mais j'aurai l'occasion de discuter avec eux avant de partir le lendemain matin.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 28 Juil 2016 03:38 
Hors ligne
Pyrénéiste
Pyrénéiste

Inscription: 05 Juin 2014 13:32
Messages: 710
Localisation: Nantes
:super:
toujours passionnant ton récit ; j'ai bien aimé :
- ta générosité envers Alban ;
en itinérance les rencontres sont importantes , même brèves , elles marquent et parfois on a l'impression que l'on s'est toujours connu !
- la citation de Russell , comme c'est bien vrai !
- Véron ; je pense que chaque HRPiste a au moins lors de sa traversée une pensée vers lui

à bientôt de te lire : Merci !

_________________
" quand la montagne vous a pris votre âme , tout vient d'elle et tout vous ramène à elle "
Franz Schrader

http://montcalm.over-blog.com


Haut
 Profil Site Internet 
 
MessagePosté: 28 Juil 2016 12:11 
Hors ligne
Pyrénéiste
Pyrénéiste
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Jan 2011 14:09
Messages: 6590
Localisation: Saillagouse
C'est dur, la prochaine fois que tu iras dans le pays basque je t'accompagne, j'ai toujours eu beau temps moi ! :mrgreen: , au pire je te passerai les photos !

Allez cela t'a fait du bien de faire cette expérience et cela me fait du bien de te lire.

Signé : le tacheté qui accompagne sa horde de parisiens s jusqu'à Gavarnie et qui commence à fatiguer, tout bien analysé je préfère les catalans même d'adoption ! C'est tout dire !

_________________
http://www.rando-marco.fr


Dernière édition par Dalmatien le 28 Juil 2016 12:36, édité 1 fois.

Haut
 Profil Site Internet 
 
MessagePosté: 28 Juil 2016 12:30 
Hors ligne
Pyrénéiste
Pyrénéiste

Inscription: 07 Sep 2013 12:49
Messages: 1061
Localisation: Vinça (66)
Jean-Robert : Merci beaucoup pour tes sympathiques commentaires toujours pleins de bon sens :super:

Marc : La (mauvaise) météo fait partie du jeu; si elle était toujours belle, on arriverait à s'en plaindre...
D'ailleurs, je m'en suis plaint car il a fait trop chaud par la suite :mrgreen:
Allez, courage avec tes parisiengs ! Et reviens nous faire un joli CR, tels ceux entre autres de Tarlack dans les Encantats ou de Seblesuisse du côté du Pic Long. Ca permet de rester un peu là-haut par procuration.
D'ailleurs, je pars de ce pas bivouaquer une nuit avec mes loulous du côté des étangs du Carlit, je ferai le jour 6 demain soir.

Bonne journée


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 67 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5  Suivante




Articles en relation avec le sujet
 Sujets   Auteur   Réponses   Vus   Dernier message 
Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. hrp : des Forges d'Abel à Saint-Lary-Soulan

[ Aller à la pageAller à la page: 1 ... 4, 5, 6 ]

medinenko

88

2868

30 Aoû 2017 13:07

medinenko Voir le dernier message



Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Majestic-12 [Bot], Yahoo [Bot] et 13 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à: