Nous sommes le 25 Oct 2020 14:15




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 9 messages ] 
Auteur Message
MessagePosté: 30 Aoû 2011 15:05 
Hors ligne
Pyrénéiste
Pyrénéiste

Inscription: 28 Mai 2010 16:04
Messages: 922
Localisation: Ariège
... eh oui !
les habitués de ce forum n'auront pas manqué de cliquer par curiosité. Se sont-ils jeté des pierres à la figure ? A-t-elle tenté de le perdre dans l'abîme ? A-t-il sournoisement tiré sur la corde au moment même où elle s'engageait dans le pas le plus retors ?
Même pas !
Bon, comme nous avons été très forts sur cette arête de Pène Nègre, dominant les magnifiques paysages sauvages de la Mongie, je ne peux m'empêcher de partager avec vous les grands moments d'alpinisme que nous avons vécu.
C'est alors qu'il bruine légèrement que nous partons ce samedi matin vers 8 heures en direction de la hourquette Médette, les sacs chargés de tout un attirail métallique. Nous pourrions être découragés par le temps maussade, mais non, nous sommes motivés à fond, près à défier les nuages.
Arrivés au col, ça caille sévèrement, si bien que j'attaque avec la doudoune, le bonnet et les gants. Finalement, après quelques hésitations de ma part, c'est par une longueur horizontale de 100 mètres dans les buissons que l'on commence notre ascension... rapidement interrompue par une séance de strip-tease, le soleil s'étant décidé à pointer le bout de son nez. Puis nous arrivons au pied du premier ressaut, décrit dans le topo comme une cheminée dont le pied est gazonné. Je la qualifierais personnellement de totalement herbeuse, mais bon, c'est un avis subjectif. Passage à oublier au plus vite pour mon égo, jamais très satisfait d'avoir piétiner dans du III... Puis après quelques autres passages dont je ne me souviens même plus, et tandis qu'un nuage se charge de nous gâcher la vue, nous passons sous un tunnel et nous nous retrouvons au pied d'une cheminée qualifiée de raide. Raide est le mot juste... C'est là que je décide d'échanger ma paire de grosses contre des chaussons. Ca fait toujours du bien au moral, ce petit rituel. Puis, sous le regard ébahi de mon compagnon, j'exécute alors une parfaite démonstration d'escalade, toute en souplesse et en finesse... à base de coincement de tout ce qui peut coincer (genoux, jambes, pieds...) et de tirage sur tout ce sur quoi on peut tirer. Réveil des bras en bonne et due forme. Quand vient son tour, mon compagnon randonne littéralement le passage, pfff...
Et c'est là que nous arrivons au pied de la longueur clé. Evidemment, nous ne sommes pas le moins du monde impressionnés par la raideur du mur dressé devant nous, ça serait mal nous connaître ! Je dégaine le topo. C'est là que mon compagnon découvre qu'il ne l'avait pas vraiment lu, enfin pas en détails, et qu'il va falloir passer du IV+/V. Ah ! Ah ! Pleine d'entrain, j'attaque le mur comme indiqué. Deux solutions s'offrent à moi :
a) par la droite, pour se rétablir sur une lame décollée
b) tout droit dans un dièdre pour passer entre la lame et le rocher et se rétablir comme on peut.
J'opte pour la première. Pendant trois mètres. Puis à la vue de la lisseur du truc, je décide finalement de rendre un vibrant hommage à tous ces alpinistes de renom qui n'auraient pas rechigné devant une bonne renfougne. Et quel hommage ! C'est avec une rare élégance que je me coince dans la faille, avec une pensée émue pour ma veste gore-tex presque neuve, pas encore élimée le moins du monde... La bataille est âpre, si bien que j'en perds un mousqueton de dégaine, pauvre victime innocente des raclements et frottements répétés que j'inflige à mon auguste fessier. Après cette offrande faite à la montagne, je me rétablis victorieusement sur l'écaille, et je laisse éclater ma joie, non pas d'avoir surmonter l'obstacle, encore moins à la vue de ce qui suit, mais de pouvoir clipper un piton rutilant, visiblement âgé de moins de dix ans.
C'est alors que se présente LE passage de la longueur, ce qui a précédé n'étant que de la gnigniotte... Le topo annonce clairement un grand pas, un enjambement avant de pouvoir rejoindre l'arête sur des prises hautes et fines... Je tergiverse quelques instants. Ce n'est qu'après avoir mis un magnifique friend dans une fissure au-dessus de ma tête que la réglette qui me servait de prise de pied devient une margelle et que les prises de main fuyantes se transforment en poignées. C'est fou l'effet que ça fait ces petites choses... Une fois au relais, je m'installe, m'attendant à ce que mon second râle, grogne, geigne, jure, hurle... mais non, le bougre grimpe plus vite que je n'avale la corde et je le vois arriver tout pimpant, franchement déçue de ne pas avoir assisté à un combat plus rugueux !
Après ce moment héroïque, nous décidons de nous échapper par un rappel de l'arête, toujours embrumée et presque invisible, afin de rejoindre la Mongie, son cadre paisible, son architecture préservée ...et ses crêpes au nutella...

Ah mince, c'est un forum photo et j'ai pas de photos si ce n'est une vue magnifique prise dans le brouillard...

Regard en arrière sur l'arête (une portion de désescalade entre roche et herbe...)
Image

Ambiance...
Image

Voilà, une très belle journée sur une arête pas mythique mais sympathique, avec un Jack en grande forme grimpesque (je le soupçonne de s'être entraîné en cachette tout l'hiver...). Bravo à lui, c'était pas franchement facile !

_________________
On finit parfois par aimer de la neige et des pierres comme s'il y avait une âme sous les palais en ruine de la nature...(Russel)
http://isadanslespyrenees.blogspot.com


Haut
 Profil Site Internet 
 
MessagePosté: 30 Aoû 2011 16:17 
Hors ligne
Pyrénéiste
Pyrénéiste

Inscription: 20 Juin 2010 00:32
Messages: 470
Localisation: Toulouse
Bravo à vous deux :super: :amen: pour cette arête qui ne semble pas facile du tout...!
Superbe récit :super: !

Je vois Isa ,que ton matériel n'en est pas de reste :mrgreen: ! Et vos bras et jambes aussi ;-) !

Et très jolies ces deux photos :super: !

:hello:

_________________
http://picasaweb.google.com/minipouce.justin

"Accrocher, ne serait-ce que du regard, quelques-uns des géants de roc et de neige.Une autre promesse d'enchantement aux oreilles montagnardes." Boutroy


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 30 Aoû 2011 16:21 
Hors ligne
Pyrénéiste
Pyrénéiste
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 29 Juil 2010 11:32
Messages: 788
Localisation: tarbes
Bravo à tous les deux
Partir grimpé avec une petite bruine, faut le moral
:super:

_________________
christian65
http://www.youtube.com/user/christianD65?feature=mhee
http://picasaweb.google.fr/home
http://aspyrmontagne.blog4ever.com/blog ... 09758.html


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 30 Aoû 2011 17:37 
Salut Isa
Superbe sortie effectivement grace à toi qui a eu cette brillante idée malgré le temps maussade ;-) et qui m'a accompagné. Tu as été une excellente première de cordée et je me suis toujours senti en sécurité (bon Ok sur la longueur clé j'ai passé plus de temps à récupérer le matos qu'à grimper, mais c'était pour mon bien :mdr3: )
mon résumé ici


J'avais envie de sortir et quand Isabelle, me propose cette arête je suis enchanté. Bon j'ai pas bien lu le topo, et j'ai zappé la longueur en 4sup-5 mentionnée sur C2C mais j'ai le moral malgré les 4h de sommeil à cause d'un nouveau trop bruyant.
RDV donc à 8h à LaMongie on est en avance tous les deux. 8h on attaque globalement en suivant le téléphérique la Carrière et un balisage jaune au sol. Premier col vers 2050m avant de contourner le Pain de Sucre. Malheureusement on repique trop vite à droite en quittant le balisage. Descente donc pour retrouver une seconde brèche. De là on longe versant Gréziolles pour arriver au cairn indiquant le début de la voie.

La première longueur consiste à remonter une cheminée heurbeuse en III. La sortie est un peu délicate mais Isa fait un bon relai au dessus. On rejoint alors la crête pour la deuxième longueur.
Descente ensuite vers une première brèche après un passage à flanc versant laMongie. Là belle longueur pas très soutenue qui permet à nouveau de rejoindre une crête. C'est aérien sans être difficile , bref c'est que du plaisir.

Descente ensuite vers la brèche de Gréziolles. Il y a des cordelettes pour tirer un rappel, nous passerons en désescalade.
Encore une belle longueur ensuite qui commence par le passage "sous le tunnel" où il faut se baisser avant de se redresser versant Gréziolles avec un caillou pas toujours très bon. Traversée sur la crête, avec un bloc à franchir, pour lequel il faut mieux avoir de grandes jambes, pour rejoindre un brèche, la brèche des lacs. Là la longueur clé cotée 4sup-5. C'est une faille dans laquelle il faut se glisser. Isa, s'y glisse entièrement dedans, je préfère la prendre à califourchon mais attention de ne pas avoir le vertige!!!! Rétablissement un peu expo ensuite, il faut poser ses pieds sur l'extrémité de l'écaille qui constitue la faille et là aussi c'est sympa!!!!!
Traversée ensuite de droite gauche, sur le topo C2C ils indiquent "une grande enjambée" mais des prises de pied intermédiaires permettent d'éviter un trop grand pas. Il faut ensuite continuer sur la gauche pour se retrouver versant Gréziolles et finir la longueur par des pas plus faciles avant de reprendre peid sur la crête. La longueur est sublime et à ma grande surprise je la sors sans problème, en étant assez fluide et sans m'arrêter. Je suis FIER après un mois sans avoir touché un caillou!!

Longueur ensuite sur la crête avant d'arriver au rappel. En fait il y a deux séries de cordellettes. Première désescalade avant la pause repas. Là les nuages bouchent le reste de la crête. On mange avant de décide de s'échapper. Il est 14H30. Un rappel avant de finir en désescalade malgré une sangle . Il est important de noter que pour cette "réchappe" il ne faut pas partir versant LaMongie mais versant Gréziolles. On prend, vers 2300m à flanc pour retrouver la brèche et le sentier balisé. vers 16H on est à la voiture après une EXCELLENTE journée. La grimpe était belle, suffisament soutenue pour que je me fasse plaisir, et assez à ma portée pour que je ne me fasse jamais peur. L'ambaince quant à elle fut très bonne aussi. Bref à priori pas encore notre dernière sortie ensemble...

A bientot!!


et les photos


Haut
  
 
MessagePosté: 30 Aoû 2011 17:56 
les photos (je viens de toutes les mettre et tout à buggé :rougefaché: )

La première longueur herbeuse
Image

Uploaded with ImageShack.us

lac de gréziolles

Image

Uploaded with ImageShack.us

Nieve au niveau du premier rappel on désesacalade mais avec la corde quand même ;-)

Image

Uploaded with ImageShack.us

la crête de profil après la première brèche

Image

Uploaded with ImageShack.us


Haut
  
 
MessagePosté: 30 Aoû 2011 18:04 
Longueur où se trouve le premier rappel et que l'on a désescaladée

Image

Uploaded with ImageShack.us

Le fameux tunnel

Image

Uploaded with ImageShack.us

La base de la longueur clé en IV+/V

Image

Uploaded with ImageShack.us

Nieve dans la longueur (si je vous jure on voit son sac noir dépasser :mdr3:

Image

Uploaded with ImageShack.us
Et le rappel final

Image

Uploaded with ImageShack.us


Haut
  
 
MessagePosté: 30 Aoû 2011 18:11 
Que dire de plus pour finir. Une très belle course, engagée sans être techniquemet difficile. mais bon pour passer l'écaille à califourchon, lacher les mains et aller chercher d'hypothétiques prises plus haut fallait quand même pas avoir le vertige et avoir un bonne dose de confiance en soi et en son premier de cordée. Nieve tu as été super, et tu m'aq vraiement bien (r)assurée. Merci encore

Un bonus

la maitresse étudie.... le topo ;-) C'est par là ::d
Image

Uploaded with ImageShack.us


Haut
  
 
MessagePosté: 30 Aoû 2011 20:55 
Hors ligne
Pyrénéiste
Pyrénéiste
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Nov 2007 08:09
Messages: 1110
Localisation: Toulouse
nieve a écrit:
... eh oui !
les habitués de ce forum n'auront pas manqué de cliquer par curiosité. Se sont-ils jeté des pierres à la figure ? A-t-elle tenté de le perdre dans l'abîme ? A-t-il sournoisement tiré sur la corde au moment même où elle s'engageait dans le pas le plus retors ?
Même pas !

:hello:
Et ben oui, je suis à peu près persuadé que cette histoire a fait couler beaucoup d'encre :diable:

Mais je vois que malgré le temps vous vous êtes régalés.

Félicitations à vous deux pour cette belle course, qui parait bien engagée.

Alain

_________________
"Parce que la montagne est là"
G. MALLORY

http://www.flickr.com/photos/50076101@N08/sets/
http://z2a31.over-blog.com/


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 31 Aoû 2011 10:48 
Hors ligne
Pyrénéiste
Pyrénéiste
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 20 Mai 2010 22:37
Messages: 1440
Localisation: Toulouse/Paris
bravo à vous deux :super:

_________________
On est plus brave dans les montagnes quand on est seul. C'est un bonheur d'être deux, c'est une leçon d'être seul.

Henry Russell


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 9 messages ] 




Articles en relation avec le sujet
 Sujets   Auteur   Réponses   Vus   Dernier message 
Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. crête des Alharisses avec Nieve

jack

3

2722

30 Juin 2010 22:58

didi47 Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. BAGADIGORRI (Boj y nieve en la sierra de Alaitz)

jefoce

0

1727

23 Fév 2012 15:55

jefoce Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. EGULBATI (Nieve y tranquilidad en el valle de Egüés)

jefoce

1

5240

14 Mar 2016 15:39

yohann Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Les glaciers sont majestueux! | Jour 1 de la TMB

Walking Nature World

0

20152

19 Oct 2019 14:47

Walking Nature World Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Pic de Bergons avec Jack

Flo64

7

4076

07 Mar 2010 15:15

monax Voir le dernier message



Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Google [Bot] et 24 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à: