Savoir gérer l'accident
Dossier  

Transmission de l'alerte
A 2500 mètres d'altitude et quelques trois heures de marche du premier refuge vous conviendrez que même une lésion bénigne peu très rapidement devenir préoccupante.
Afin d'être le plus efficace possible, prenez le temps de relever les principales informations de la situation qui serviront à l'intervention des secours. A cet effet pensez à emporter dans le sac, à chaque sortie, une fiche d'alerte toute prête portant les informations sur le lieu de l'accident, l'identification et l'état de la victime.

Les moyens de transmission
- L'avènement du portable permet dans de nombreux cas d'alerter directement les équipes de secours. De leur avis même, il semble que, globalement, ce moyen soit utilisé par les pratiquants à bon escient et qu'il représente sans conteste une amélioration sensible dans la diffusion de l'alerte. La norme européenne prévoit aujourd'hui le 112 comme numéro principal dans la centralisation des appels de secours. Mais le 18/17/15 reste au niveau national toujours d'actualité. Certains départements, à l'exemple des Hautes-Pyrénées ou des Hautes-Alpes, proposent des numéros spécifiques au secours en montagne, vous mettant directement en liaison avec l'organisme de permanence C.R.S. ou P.G.H.M. Il est toujours utile de se renseigner localement auprès des services concernés.
Quel que soit l'opérateur, pensez à l'option Europe qui vous permet en zone frontalière (Espagne-Andorre) d'augmenter sensiblement la couverture du réseau de transmission.

- La radio (bande des 150 MhZ) permet dans certains massifs où il existe un réseau d'alerter, utilisable 24h/24, de pallier la déficience du réseau téléphonique. Il est souvent utile de se renseigner localement sur Ies possibilités et les protocoles mis en place. Certains massifs sont étrangement placés à l'écart de ce type de services, les Pyrénées en sont un exemple.

- Lorsque la technologie ne peut plus rien pour vous, arrive le moment (toujours difficile) de désigner ou d'assurer vous-même la transmission de l'information dans la vallée. Là encore, pas de recette miracle, utiliser au mieux les ressources du moment. Dans tous les cas, l'option choisie devra garantir que la personne arrive à bon port avec comme préoccupation permanente, de ne pas confondre vitesse et précipitation. Si la situation vous plaçait dans l'impossibilité de transmettre physiquement l'alerte, il ne vous resté plus qu'a utiliser la panoplie des signaux internationaux qui sont les suivants :
- Un carré de tissu rouge avec en son centre un cercle blanc étendu sur le sol.
- Une fusée lumineuse rouge.
- Les bras levés en Y.
- Les signaux lumineux (lampe) : 6 intervalles lumineux.
- Les signaux sonores (sifflet) : 6 intervalles sonores.

L'attente des secours auprès du blessé
Dans une telle situation le temps peut sembler bien long. Tout d'abord, n'oubliez pas que l'on se refroidit vite en montagne, aussi faites tout votre possible pour que le blessé se refroidisse le moins possible. Il est très important de bien isoler le blessé du sol, du vent ou des intempéries, couvrez-le avec des vêtements chaud (secs si possible) ou tout autre protection (sacs de couchage, sursac, couverture de survie...).
C'est aussi le moment privilégié de faire preuve de psychologie pour rassurer la personne qui va dépenser beaucoup d'énergie en raison des blessures, du stress, de la douleur. Essayez de ne pas montrer votre inquiétude, et dédramatisez la situation dans laquelle vous vous trouvez.
Evitez de faire boire la victime, sauf si les conditions sont telles que l'arrivée des secours n'interviendra pas avant plusieurs heures (conditions hivernales, spéléo, canyon...).

L'évacuation du blessé
Si l'état du blessé le demande son évacuation se fera avec le concours des secouristes professionnels (Gendarmes, CRS, pompiers...) et bien souvent l'intervention de l'hélicoptère. Son arrivée reste toujours source d'émotion. Même si tous les pilotes sont rodés aux interventions les plus difficiles, vous pouvez souvent leur faciliter la tâche.
Vous avez le choix dans la zone d'évacuation :
- Choisissez un terrain plat sans obstacle. Pensez notamment aux câbles aériens pouvant rendre l'approche dangereuse.
- Interdisez l'accès aux curieux non concernés par l'évacuation.
- Ne laissez auprès du blessé que le nombre de personnes minimal.
- Attachez tout objet susceptible de s'envoler, compris les bonnets ou casquettes.
- Coucher tous les objets longs, type skis.
- A l'approche de l'appareil, placez-vous devant la victime, debout, bras en Y, dos au vent Lorsque celui-ci n'est plus qu'à une trentaine de mètres sans vous déplacer, positionnez-vous à genoux et ne bougez plus, le pilote fera le reste! A partir de ce moment tous gestes ou déplacements ne s'effectuent que sur ordre du sauveteur ou de l'équipage.

Si vous n'avez pas le choix de la zone d'évacuation, ne vous faites pas de souci, ils ont l'habitude. Respectez les consignes précitées tenant aux personnes et matériels se trouvant sur Ies lieux et attendez sans vous déplacer qu'ils arrivent.


123


Forum achats / ventes / conseils
accès forum
iconeCarte rando editions - Message de babar
iconeConseils Raquettes... - Message de jackdan
iconeMontre altimètre - Message de breizh09
iconeCrampon grivel - Message de Elkami
iconeCaler une pointure un peu grande - Message de Lanouxcerdan
iconeCherche sac à dos petit budget - Message de Lanouxcerdan
iconeChargeur solaire - Message de Dalmatien
iconePerdu paire de jumelles - Message de coll roig
iconePack ski de randonnée + chaussures - Message de yoch
iconeBesoin de conseils pour piolet, crampons... - Message de Ballou
iconeChaussures MEINDL Homme - Message de jackdan
iconeChaussures SCARPA R-EVOLUTION PRO GTX FEMME - Message de SAPO31

 
Sommet de la page 
-

 [EQUIPEMENT]

Bâtons de marche [Fiche pratique et sélection]
Les skis de randos [Fiche pratique et sélection]
L'Arva [Fiche pratique et sélection]
Les chaussures [Fiche pratique et sélection]
Les crampons [Fiche pratique et sélection]
  Les raquettes
C'est assurément le moyen le plus simple d'aborder la nature en hiver.Techniquement facile, rustique et peu onéreuse, la pratique de la raquette à neige bénéficie de beaucoup d'avantages
Le réchaud [Fiche pratique et sélection]
Le sac à dos [Fiche pratique et sélection]
La tente [Fiche pratique et sélection]
La veste [Fiche pratique et sélection]
Sac de couchage [Fiche pratique et sélection]
Fixations [Fiche pratique et sélection]
Sous-vêtements [Fiche pratique et sélection]

 [LIBRAIRIE]

Les topos guides [Dossier]

 [NUTRITION]

L'eau [Dossier]
  Diététique pour la rando
Loin de nous l'idée de prôner une "dictature alimentaire". La pratique de la randonnée n'a que peu de rapport avec un régime "minceur"...

 [ORIENTATION]

Altimetre [Fiche pratique et sélection]
Cédéroms [Dossier]
Lire une carte [Fiche pratique]
  La boussole
La boussole est le moyen le plus rapide et fiable pour s'orienter. Si aujourd'hui le G.P.S. révolutionne nos habitudes, cela à un prix! De plus si vous êtes novice, il est bon de commencer par la base. Alors laissez-vous tenter par l'un des modèles que nous avons sélectionné.
Le GPS [Fiche pratique et sélection]

 [SANTÉ]

Le froid [Dossier]
  Les insectes
Mini guide regroupant les principales espèces d'insectes auxquelles vous serez confrontés dans les Pyrénées
Morsures et rando [Dossier]

 [SÉCURITÉ]

Assurage [Dossier]
  Marche sur glacier
Revoyons les quelques règles simples qui faut appliquer histoire d'évoluer en toute sécurité sur les pentes du géant de glace.
Rando en raquettes [Dossier]
Rando en famille [Dossier]
-
REFUGES & GITES
refuges
STATIONS
stations
OURS
ours
PIC DU MIDI
picdumidi
ADRESSES
adresses
3000
3000
BOUTIQUE
pteamshop
PYRENEISTES
personnages
HORS MASSIF
horsmassif
 
Adresses   |   Dossiers   |   Refuges & Gîtes    |   Actus    |   Photos
Liens    |   Randos   |   Conseils   |   Stations    |   Hors Massif    |   Accueil    |   Forums    |  
Powered by Pteam 2000 / 2013 v3.4.2
Nutri Naturel : superaliments Bio